Casablanca: la circulation, un enfer pour les automobilistes

Les travaux de voirie se multiplient dans la capitale économique, rendant la situation intenable pour les automobilistes.

Circuler à Casablanca relève aujourd’hui du parcours du combattant. Cette situation trouve son explication, comme le relève L’Economiste dans son édition du 28 février, dans la multiplication des interminables chantiers de voirie. «Pratiquement tous les axes sont aujourd’hui bloqués ou déviés», constate le journal. Il en résulte d’innombrables cafouillages et des embouteillages monstrueux.

Le quotidien pointe un manque manifeste de coordination entre les principaux intervenants (commune, arrondissements, SDL, ministère de l’Equipement…). Le déficit de signalétique n’arrange pas non plus les choses. Il faut désormais compter 45 minutes pour faire le trajet du boulevard Al Massira à la gare ferroviaire Casa-port, en raison du chantier de la trémie des Almohades, qui bloque la circulation sur l’axe reliant l’Avenue des FAR à la mosquée Hassan II. La circulation est entravée partout, des quartiers de l’ancienne Médina au centre-ville, en passant par les boulevards d’Anfa, Moulay Youssef, Zerktouni. «Une partie de la circulation qui empruntait l’axe du boulevard des Almohades (via la trémie de la mosquée Hassan II pour arriver au boulevard Zerktouni ou à la Corniche, Hay Hassani, Oulfa…) se trouve aujourd’hui de facto déviée vers l’axe rond-point Chimicolor, boulevard de la Résistance, Zerktouni…», fait savoir le journal.

Ceci étant, les Casablancais devraient bientôt être au bout de leurs peines, puisque les travaux sur plusieurs voiries et ouvrages d’art seront achevés en 2018. «C’est le cas pour le gigantesque projet de pont à haubans de Sidi Maârouf, qui sera livré cet été, et le Nœud «A» sur la route d’El Jadida (devant le siège de l’OCP)…». Les trémies de Aïn Sebaâ et de Sidi Abderrahmane devraient aussi être livrées dans la foulée, avec la 2e ligne de tram dont le lancement est prévu en octobre prochain. La gestion de la circulation et la sécurisation des voies seront opérées via un réseau de plusieurs centaines de caméras connectées.

Parallèlement à l’achèvement de ces chantiers, d’autres seront lancés, notamment par Casa-Aménagement qui gère un budget global de plus de 2,7 milliards de dirhams. Jusqu’à fin 2020, ce sont plus de 40 km de voirie qui seront réaménagés. Ils concernent le centre-ville (quartier Art-déco) et le boulevard Yacoub El Mansour. Les travaux sur une nouvelle trémie située sur le croisement du boulevard Gandhi et de la Route des Facultés seront aussi bientôt lancés, sans oublier ceux des lignes 3 et 4 qui vont paralyser les boulevards Mohammed VI, Ouled Ziane, 2 Mars,…