Akhbar Al Yaoum: les locaux du journal espionnés

Des caméras ont été placées dans les locaux du journal Akhbar Al Yaoum et d’Alyaoum24, affirme la publication dans un article publié hier.

Il est ainsi question de « dispositifs d’espionnage » placés dans les bureaux du quotidien à Casablanca et certains journalistes ont « subi des pressions » pour porter plainte contre le directeur de publication Taoufiq Bouaachrine, arrêté vendredi dernier « pour violences sexuelles ».

« Des menaces de diffusion de photos d’ordre privé » font partie des menaces exercées sur certains journalistes, avance le journal, s’inquiétant « d’évolution dangereuses » observées dans cette affaire.

« Les médias qui dérangent sont menacés, les journalistes espionnés et des photos relatives à leur vie privée peuvent être utilisées contre eux », lit-on sur un long article consacrée à cette affaire.

Pour rappel, Bouachrine est poursuivi pour « traite d’être humain, abus de faiblesse, usage du pouvoir et de l’autorité à des fins sexuelles de manière habituelle au moyen de la menace et du viol ».

>> A lire aussi: Le journaliste Taoufik Bouachrine maintenu en détention