M. Mehdi Qotbi reçu à l’Elysée par Mme Brigitte Macron

M. Mehdi Qotbi, président de la Fondation Nationale des Musées, a été reçu, vendredi, à l’Elysée par Mme Brigitte Macron, épouse du Président de la République française Emmanuel Macron, qui s’est enquise des avancées des grands projets d’exposition en cours de préparation au Maroc.

Il s’agit en l’occurrence de la grande exposition qui réunira les plus prestigieux noms de la modernité méditerranéenne, en avril prochain, au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat et de l’exposition majeure consacrée aux grands maîtres de l’impressionnisme qu’abritera le même Musée en mai 2019, a indiqué M. Qotbi dans une déclaration à la MAP.

M. Qotbi s’est réjoui à cette occasion de l’intérêt particulier accordé par Mme Macron à ces expositions et des sentiments d’admiration qu’elle voue au Maroc pour avoir fait de la culture une priorité.

Mme Macron, qui est «passionnée de culture et de partage», a émis le souhait d’être présente à l’inauguration de la grande exposition dédiée aux plus prestigieux noms de la modernité méditerranéenne, laquelle sera le fruit d’un partenariat entre le Musée Mohammed VI et le Musée national d’art moderne Georges Pompidou de Paris, a affirmé le président de la Fondation Nationale des Musées.

D’illustres maitres de la modernité méditerranéenne, parmi lesquels Matisse, Picasso, Braque, Miro, Dali et Boltanski, seront à l’affiche lors de cette exposition, a-t-il affirmé en soulignant que «ce sera la première fois que le Musée Georges Pompidou prêtera autant de peintures au-delà de la méditerranée», lesquelles, a-t-il tenu à souligner, «n’ont jamais franchi jusqu’à présent la frontière méditerranéenne».

Mme Macron a également marqué un intérêt tout à fait particulier pour l’exposition consacrée aux grands maîtres de l’impressionnisme dont est «la marraine», a précisé M. Qotbi.  Cette exposition, qui se tiendra en mai 2019 au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, regroupera de 80 à 100 oeuvres de peintres impressionnistes de renom comme Auguste Renoir, Claude Monet, Edouard Manet ou Paul Cezanne.

>>Lire aussi : Rabat: Le Musée Mohammed VI reçoit un joli cadeau en provenance de Paris

Ce sera la première fois que ce musée abritera une exposition dédiée à ce courant. A l’occasion de cette audience, le président de la Fondation Nationale des Musées a présenté à Mme Macron l’ouvrage : «Lumières africaines, l’élan contemporain» (éditions langages du sud) qui sera lancé, samedi, à Marrakech dans le cadre de la Biennale africaine de la Mamounia.

Les deux experts qui signent cet ouvrage, André Magnin, l’un des plus grands connaisseurs de l’art africain en France et sur le plan mondial, et Mehdi Qotbi ont dédié leur vie à l’art.  Grâce à leur voix, et celles des artistes de l’ensemble du continent, l’Afrique se fait entendre.

L’ouvrage inédit propose un large panorama de l’art contemporain africain. Il met en lumière le bouillonnement culturel, le dynamisme et la créativité qui imprègnent la vaste scène artistique de ce continent, du Maghreb à l’Afrique du sud.

Dans ses pages, plus de quatre-vingt artistes explorent tous les domaines de la création, la peinture, sculpture, photo, vidéo, installation, révélant des œuvres éblouissantes, fruits d’une Afrique à la fois multiple et unique. Ils nous offrent l’expression de leurs singularités, de leur identité culturelle tout en nous délivrant un message universel, celui de la liberté dans l’art.