L’employée de maison torturée sort de l’hôpital

Un mois après son entrée à la clinique, la jeune fille originaire de Zagora qui aurait été torturée et maltraitée par ses employeurs à Casablanca, vient de sortir de l’hôpital.

Plusieurs opérations chirurgicales, notamment des greffes de la peau, ont été pratiquées sur la victime, indique le responsable du programme de lutte contre le travail des enfants à l’INSAF, Omar Saadoun.

« C’est vrai qu’elle va beaucoup mieux, le traitement qu’elle a suivi a permis d’éviter le pire… Mais les séquelles psychologiques sont toujours là et il va falloir qu’elle continue les soins », a-t-il poursuivi.

Agée de 22 ans et originaire de Zagora, elle travaillait pour un couple de Casablanca depuis plus d’un an. Elle avait été déposée près de la clinique avec des blessures au 3e degré sur une grande partie de son corps. L’employeuse est aujourd’hui en détention, sur ordre du procureur.

Environ 300.000 dirhams ont été dépensés par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour couvrir les frais médicaux de la victime.