Près de 400 parlementaires et fonctionnaires contraints de restituer un trop-perçu

Près de 400 parlementaires et fonctionnaires ont été contraints de restituer le trop-perçu à l’État, menacés de saisie de leurs comptes ou de retenue à la source. Certains ont dû restituer plus de 250.000 dirhams.

D’après le quotidien Assabah, la direction des impôts a réussi à confondre environs 400 parlementaires et fonctionnaires du Parlement qui, durant longtemps, ont continué de percevoir deux salaires versés par la Trésorerie générale du Royaume.
Parmi les concernés, d’anciens parlementaires ont bénéficié à la fois de leurs salaires et des indemnités d’élus pendant tout leur mandat. Et, n’ayant pu être réélus, ils se sont reconvertis comme fonctionnaires rattachés aux groupes parlementaires de leur parti. Dans d’autres cas, les concernés ont tout simplement cru que le cumul des deux salaires était légitime et légal.