La BERD se félicite de l’excellence de ses relations de partenariat avec le Maroc

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et le Maroc entretiennent d’excellentes relations de partenariat et de coopération comme en témoigne le volume des engagements financiers de la BERD dans le Royaume, a affirmé, mardi à Rabat, son président Suma Chakrabarti.

« Nous avons jeté les bases d’une coopération très réussie pendant plus de cinq ans, avec des investissements de l’ordre de 1,5 milliard d’euros dans divers projets » a indiqué M. Chakrabarti dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

M. Chakrabarti a noté que la BERD a pu, à travers ce partenariat fructueux, accompagner le Maroc dans ses efforts de développement socio-économique, ajoutant que les entretiens qu’il a eus avec M. Bourita ont porté sur les activités de la Banque au Maroc en faveur notamment de la promotion des PME, de la création d’emploi et du développement économique et social ainsi que sur l’engagement du Royaume en Afrique.

Le président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), Suma Chakrabarti cite d’abord l’employabilité, expliquant que l’accent sera mis «sur la création de l’emploi non seulement pour les jeunes diplômés mais également pour les non diplômés». Ensuite, vient le renforcement du «rôle des PME en leur accordant davantage de facilités de crédits et en leur apportant conseil, notamment pour les petites entreprises», afin de doper leur croissance. Et, pour appuyer davantage le secteur de la PME, la BERD, qui a un bureau à Tanger, souhaite en ouvrir d’autres au cours des 12 ou 15 prochains mois. L’économie verte est aussi l’un des autres domaines clefs. Un secteur qui représente 41% des investissements de la BERD.

>>Lire aussi : Création d’entreprises au Maroc: enfin la digitalisation !

À cet égard, M. Chakrabarti, a salué l’appui du Maroc aux efforts déployés par la BERD pour renforcer sa présence en Afrique subsaharienne, relevant son institution mène actuellement une réflexion au sujet de l’accompagnement de certains projets dans les pays subsahariens.

Du côté des nouvelles lignes de crédit que la BERD compte ouvrir au Maroc, «les montants à allouer dépendront de la demande des entreprises marocaines privées soient-elles ou publiques», comme l’explique le président au quotidien, tout en assurant que les aspirations d’investissement sont grandes puisque l’organisme souhaite que le Maroc soit classé parmi les 5 premiers pays d’investissement de la BERD. Aujourd’hui, le pays se trouve à la 12ème place en termes d’investissement. Autre annonce, et pas des moindres, de Suma Chakrabarti: «L’Afrique serait potentiellement une cinquième extension de la BERD avec un leadership du Maroc».