Jerada: présentation d’un projet pilote de valorisation des résidus miniers

Une commission relevant du ministère de l’Energie, des Mines et du développement durable a présenté, mardi à Jerada, un projet pilote portant sur les moyens à même de valoriser les résidus miniers provenant de l’exploitation du charbon dans cette région.

Ledit projet, présenté lors d’une rencontre marquée par la présence des représentants de la Fédération des industries des matériaux de construction (FMC), d’investisseurs et de directeurs d’établissements publics dans la région de l’Oriental, met l’accent sur les différentes voies de valorisation, notamment l’utilisation des déchets miniers de charbon à Jerada, estimés à environ 25 millions de tonnes, dans la construction des routes, la production des briques, le ciment et le bétonnage.

S’exprimant à cette occasion, le conseiller du ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Addi Azza, a fait savoir que le traitement des résidus miniers devra passer par plusieurs procédés (techniques de flottation, gravimétrie) en vue de produire notamment le charbon enrichi comestible ou encore celui utilisé dans les travaux publics.

il a par ailleurs affirmé que d’autres réunions auront lieu à Rabat avec les investisseurs et la FMC avant de revenir à Jerada pour présenter les résultats des discussions et des études relatives à la valorisation des résidus miniers, précisant qu’une étude en la matière est déjà en cours de réalisation par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et l’Ecole Nationale supérieure des Mines de Rabat (ENIM).

De son côté, le président de la FMC, David Toledano, a fait observer que les rejets miniers constituent une véritable richesse qui peut être exploitée de manière rationnelle dans le respect total de l’environnement, notant que les matériaux issus des résidus miniers peuvent remplacer ceux importés de l’étranger.

Pour sa part, le gouverneur de la province de Jerada, Mabrouk Tabet, a souligné que ce projet pilote s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre d’un ambitieux plan de développement socio-économique de la province, qui comprend des mesures d’urgence et répond aux attentes des habitants en termes notamment d’emploi et de préservation de l’environnement.

Il a également assuré que l’opération de valorisation des résidus miniers devra créer davantage d’emplois et permettra de s’offrir une assiette foncière susceptible de donner corps à des projets de proximité à forte valeur ajoutée, assurant que les autorités provinciales de Jerada demeurent mobilisées pour accompagner les différents projets de développement.

L’ambitieux plan de développement socio-économique de la province de Jerada, dont les grandes lignes ont été dévoilées récemment par le Wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, comporte dans son volet lié à l’environnement la réalisation d’une série de projets concernant notamment l’assainissement liquide à Jerada et dans les centres urbains d’Aïn Béni Mathar et Touissit, la création de deux stations d’épuration, la réalisation de centres d’enfouissement et de valorisation (2019-2023) à Laâouinate et d’une décharge pour le stockage et l’enfouissement des cendres émanant des stations thermiques, outre la mise en place de canalisations pour le rejet des eaux utilisées dans ces stations.