Inauguration à Fès d’un centre d’excellence du groupe canadien CGI

Le groupe canadien CGI, acteur mondial des services en technologies de l’information et de la communication, a inauguré mardi au parc Fès-shore son troisième centre d’excellence au Maroc.

Le centre de Fès, qui vient s’ajouter à ceux de Rabat, ouvert il y a 14 ans, et de Casablanca, inauguré en 2006, emploie une centaine de personnes hautement qualifiées. L’ambition de la CGI est de dépasser le seuil de 250 professionnels à Fès d’ici 2019. Le groupe canadien compte aujourd’hui plus de 950 professionnels, qui produisent au Maroc des projets pour des clients internationaux.

Pour l’année 2018, l’entreprise prévoit d’embaucher 400 personnes sur l’ensemble du territoire national. Des recrutements qui couvrent l’ensemble du spectre des services numériques : ingénieurs en technologies de l’information spécialisés en infrastructure, support et applications et consultants junior et senior.

S’exprimant lors de la cérémonie d’inauguration du centre de Fès, Youssef El Bari, chargé du Secrétariat général du ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, a souligné que depuis plus d’une décennie, le Maroc est entré de plain-pied dans la révolution numérique, grâce à la mise en place de différentes stratégies qui ont eu un fort impact en termes de créations d’emplois. Passant en revue les principaux facteurs de réussite de cette démarche, il a notamment cité le positionnement géographique du Maroc, les infrastructures modernes et adaptées et la main-d’œuvre hautement qualifiée.

« La jeunesse marocaine est un véritable facteur de succès », a-t-il insisté, réitérant l’engagement du ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique d’accompagner les entreprises qui investissent au Maroc, notamment dans le secteur du numérique.

Le directeur général adjoint de CGI au Maroc, Abdelali El Ansari, a assuré, de son côté, qu’ »avec une ambition politique, des infrastructures adaptées, un écosystème local dynamique et un enseignement de qualité, CGI a bénéficié d’un contexte exceptionnel pour s’implanter et grandir au Maroc ». Mettant l’accent sur « le haut niveau de l’enseignement des technologies de l’information au Maroc et le dynamisme des bassins d’emplois », qui permettent à CGI de recruter de « très bons profils »,  El Ansari a indiqué que le groupe œuvre à mettre en place des partenariats sur le long terme avec les universités et les écoles du pays, comme avec l’Université de Kénitra ou de Fès.

Il a, par ailleurs, mis en avant l’importance des plans sectoriels lancés sous l’impulsion du roi Mohammed VI pour renforcer le développement industriel du Maroc, citant à cet effet le plan d’accélération industrielle 2014-2020, qui vise à créer 500.000 emplois à l’horizon 2020 dans différents écosystèmes. L’ambassadeur du Canada au Maroc, Mme Nathalie Dubé, a indiqué, pour sa part, que la création d’un troisième centre d’excellence de CGI au Maroc ajoute un « jalon important » dans les relations maroco-canadiennes et confirme l’ancrage du Maroc dans la chaine de valeur mondiale.

L’ouverture de cette troisième plateforme confirme que le Maroc « peut non seulement attirer les investissements étrangers, mais également les pérenniser », a-t-elle relevé, ajoutant que ce centre souligne également la volonté du royaume à accompagner les entreprises, à travers la formation de ressources humaines qualifiées et des infrastructures modernes et performantes.

Nathalie Dubé a, toutefois, fait remarquer que « bien que fortement établie, la relation commerciale entre le Canada et le Maroc n’a pas encore atteint son plein potentiel », notant que « tout comme le Maroc peut servir de tremplin pour les entreprises canadiennes vers l’Europe et l’Afrique, le Canada offre une porte d’entrée bilingue au marché nord-américain pour les entreprises marocaines ».

Plusieurs entreprises canadiennes considèrent le Maroc comme une plateforme de choix pour desservir leurs clients en Europe ou en Afrique, a-t-elle poursuivi, lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée notamment en présence du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, et du président de la commune de Fès, Driss Azami. Cinquième plus importante entreprise indépendante de services en technologies de l’information et en gestion des processus d’affaires au monde, la CGI a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 7,5 milliards d’euros. Le groupe emploie 72.500 professionnels présents dans 40 pays et compte 5.000 clients dans le monde.

>>Lire aussi : Canada: Casablanca, destinations voyage en vogue en 2018