Al Idrissi: un savant marocain peu connu qui a révolutionné le monde

Al-Idrissi, est un grand géographe marocain et certainement le plus grand cartographe de l’époque médiévale. Il est malheureusement très peu ou pas connu dans son propre pays, le Maroc, comme c’est le cas d’ailleurs des autres savants marocains de l’époque médiévale.

En plus d’être méconnu, il a été victime de certains biographes, de son époque, qui lui auraient fait le reproche d’avoir réalisé l’essentiel de ses travaux en « pays étranger », en Sicile exactement.

Cependant Al-Idrissi continue d’être étudié dans les grandes universités européennes, et des copies de ses ouvrages sont conservées dans les plus  prestigieuses bibliothèques mondiales comme la Bodleian Library à Oxford ou la Bibliothèque Nationale de France à Paris.

En 2010, l’Ile Maurice a émis un timbre à  l’effigie d’Al-Idrissi et édifié un monument dans une place publique de Port Louis sous forme d’un planisphère inspiré des cartes de notre géographe.

Son nom complet est Abu Abdallah Muhammad Ibn Muhammad Ibn Abdallah Ibn Idriss al-Qurtubi al-Hassani. Il est né à Sebta (Ceuta) ou Tétouan, dans une famille idrisside. Il fait ses études à Cordoue alors capitale d’Al-Andalous, Espagne musulmane. Ses travaux devaient alors être suffisamment connus au delà de l’empire almoravide pour que le roi Roger II de Sicile l’invite en 1138 à Palerme. Al-Idrissi va alors rester 17 ans en Sicile pour réaliser, sur la proposition de ce roi, une œuvre monumentale sur la géographie du monde habité au Moyen Âge.
Il a réussi à représenter les différentes spécificités des mers et de l’océan, à recenser les plantes, les passages, comme en attestent « نزهة المشتاق في اختراق الآفاق « .

Ce titre a eu plusieurs traductions: « Voyage d’un passionné pour explorer l’au delà des horizons » ou encore « Livre de Roger ».

Sa carte a servi pendant plusieurs siècles pour les occidentaux et les orientaux. Beaucoup plus poussé et innovant que Ptolémée, Al Idrissi a marqué les esprits durant son ère.

Outre la géographie, Al-Idrīsī a aussi écrit sur la botanique, la faune, et la zoologie. Son œuvre Kitab al-Jami-li-Sifat Ashtat al-Nabatat écrite en arabe, a été traduite rapidement en latin.

Al Idrissi figure dans le panthéon des grandes figures de l’humanité.