(Vidéo) Chine: un sketch diffusé lors de la soirée du Nouvel An accusé de racisme

Une séquence mettant en scène une actrice chinoise au visage noirci grimée en maman africaine a suscité l’indignation de nombreux internautes.

Censé célébrer l’amitié sino-africaine ainsi que les investissements massifs de Pékin dans les infrastructures en Afrique, un sketch diffusé à la télévision chinoise lors de la soirée du Nouvel an lunaire a suscité l’indignation de nombreux internautes, qui l’ont jugé raciste. Il faut dire que cette séquence du show de la chaîne d’État CCTV, regardé par des centaines de milliers de personnes, n’a pas lésiné sur les clichés d’un goût douteux et au parfum de colonialisme.

Dans un décor de savane, une actrice chinoise, Lou Naiming, le visage noirci, dotée d’un faux postérieur et portant un plateau de fruits sur la tête est suivie par un comédien noir grimé en singe. Jouant le rôle d’une maman africaine, elle s’aperçoit que sa fille a demandé au présentateur – chinois – de l’émission de faire semblant d’être son petit ami, pour échapper à une rencontre arrangée. La jeune femme, incarnée par une comédienne noire, veut étudier en Chine, mais a peur que sa mère l’en empêche. Lou Naiming, vêtu d’une ample tenue colorée, lui répond: «Pourquoi ne serais-je pas d’accord? Une équipe médicale de volontaires chinois m’a sauvé la vie quand j’étais jeune. Maintenant les Chinois construisent des voies ferrées pour nous…». Avant de s’exclamer sous les applaudissements: «J’aime le peuple chinois, j’aime la Chine!».

Consternation sur les réseaux sociaux chinois

Diffusé jeudi dernier, le sketch, qui avait démarré avec un groupe de danseurs noirs vêtu de pagnes et de coiffes à plumes aux côtés d’acteurs déguisés en zèbres, girafes ou lions, a suscité de vives réactions à l’étranger sur Twitter. Mais des centaines d’internautes ont aussi exprimé leur consternation sur les réseaux sociaux chinois. «La discrimination raciale était si évidente», s’est insurgé un internaute sur Weibo, le Twitter chinois. Et de s’indigner: «Est-ce ainsi que nous propageons les valeurs chinoises? Lorsque les blancs font preuve de discrimination à notre égard, nous sommes très mécontents, et maintenant nous discriminons les Africains de cette manière. Quelle honte». «Je n’y vois pas du tout l’expression de l’amitié sino-africaine, mais l’attitude raciste d’une soi-disant grande puissance arrogante», réagissait un deuxième microblogueur. Un autre commentaire, censuré, mais recensé par le site Free Weibo, critiquait une nouvelle forme de domination où «l’ingénieur chinois remplace le missionnaire occidental» en Afrique. D’autres internautes ne trouvaient en revanche rien à redire à la programmation de cette saynète. «Je n’y vois franchement rien de raciste», estime l’un d’eux.

Dans un pays dominé par l’ethnie Han – mais aussi peuplé par des dizaines de minorités ethniques et des étrangers, dont des Africains -, les stéréotypes ont la vie dure. En 2016, une entreprise de lessive avait dû s’excuser après avoir diffusé une publicité où un homme noir était engouffré dans une machine à laver avec du détergent et en ressortait un moment plus tard sous les traits d’un Asiatique…