Uber Maroc baisse le rideau

Le service de VTC Uber annonce ce lundi la cessation de ses activités au Maroc « tant qu’il n’y aura pas de vraie réforme et un environnement favorable aux nouvelles solutions de mobilité ».

C’est par un communiqué éploré que Uber, le service de mise en relation entre passagers et voitures avec chauffeur, annonce le 19 février la fin de ses activités au Maroc.

« Depuis notre lancement au Maroc il y a bientôt 3 ans, nous n’avons pas eu de clarté sur l’intégration des applications comme Uber au modèle de transport existant. C’est pour cela que nous prenons la décision difficile de suspendre notre activité au Maroc, » indique le document. « L’incertitude réglementaire actuelle ne nous permet pas de fournir une expérience sûre et fiable, qui réponde aux exigences de nos clients, chauffeurs comme passagers. Ainsi, tant qu’il n’y aura pas de vraie réforme et un environnement favorable aux nouvelles solutions de mobilité, nous sommes contraints de suspendre nos opérations, dès cette semaine« , poursuit la même source qui assène : « soyons clairs : nous voulons être présents au Maroc« .

L’application revendiquait 19.000 utilisateurs réguliers qui se déplaçaient grâce à 300 chauffeurs. Uber annonce que ces 300 chauffeurs seront accompagnés par « un support individuel le temps de passer cette transition difficile. »

Meryem Belkziz, directrice générale d’Uber Maroc, n’a pas pu être jointe dans l’immédiat.