Taounate: un homme âgé meurt suite au blocage de son hospitalisation

Un homme âgé est décédé, samedi dans la province de Taounate, après que son hospitalisation a été empêchée par un groupe d’individus qui se sont rassemblés et ont entravé l’opération de reboisement des espaces forestiers à Douar Oulad Ben Kedar, indique-t-on auprès des autorités locales de la province.

Ces personnes se sont rassemblées, samedi en fin d’après-midi à Douar Oulad Ben Kedar, relevant de la commune de Ratba (cercle de Ghafsai, province de Taounate) et ont empêché le reboisement des espaces forestiers par une société chargée de cette opération par le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, explique la même source, précisant que cette opération a été marquée par la présence d’éléments de la Gendarmerie royale qui se sont rendus sur les lieux sur instruction du procureur du roi afin de constater le lancement des travaux et prendre les mesures en vigueur.

Un individu âgé et souffrant de diabète et d’hypertension artérielle se trouvant parmi la foule s’est évanoui, ce qui a nécessité d’appeler une ambulance afin d’assurer son transfert à l’hôpital, relève-t-on.

A son arrivée sur les lieux, l’ambulance a été assiégée par certains individus qui ont empêché l’hospitalisation de la personne évanouie et exigé le déplacement d’un médecin sur place, fait savoir la même source, ajoutant que les autorités publiques ont favorablement répondu à cette demande, partant de leur souci de porter assistance à une personne en danger.

Toutefois, les individus en question ont persisté dans leur obstruction de l’évacuation de la personne évanouie vers l’hôpital, ce qui a entraîné son décès sur place, indiquent les autorités locales de la province.

Une enquête sera ouverte sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire et engager les procédures légales adéquates contre quiconque ayant résisté aux autorités publiques et entravé leur intervention pour porter secours à une personne en danger, relève-t-on.