Maroc-Espagne: La Marine royale empêche cinq Rohingyas d’atteindre les côtes

Les cinq hommes ont été interceptés dans les eaux du détroit de Gibraltar après un périple de plusieurs mois.

La Marine royale a intercepté une barque transportant cinq Birmans de la minorité musulmane rohingya qui voulaient atteindre les côtes espagnoles, après un long périple qui les a menés de leur pays d’origine aux eaux du détroit de Gibraltar, a rapporté samedi l’agence Efe, citant des sources policières du port de Tanger.

L’interception s’est déroulée vendredi à quelques milles du Cap Spartel, à l’ouest de Tanger. Les cinq Rohingyas, qui voyageaient dans la même barque qu’une vingtaine de subsahariens, ont confié aux autorités qu’ils ont fui leur pays à cause de la persécution ethnique. L’un d’entre eux nommé Iqbal, en particulier, a expliqué que les membres de sa famille lui ont donné leurs bijoux en or afin qu’il puisse financer le long voyage.

Ce voyage l’a mené au Bangladesh, et ensuite en Inde, où il a acheté un passeport et un visa falsifiés à 200 dollars (environ 1900 dirhams). Il s’est rendu en Algérie, où il a retrouvé d’autres compatriotes avec qui il est entré au Maroc par la frontière terrestre. Au royaume, un «passeur» subsaharien lui a exigé 1.000 euros (environ 10.000 dirhams) pour pouvoir monter dans la barque qui a été interceptée vendredi dernier.