Une enseignante agressée par un syndicaliste

Le bureau régional de la Fédération national de l’enseignement (FNE) affiliée à l’UMT dénonce l’agression d’une enseignante au sein de l’école primaire Taha Hussein à El Jadida. 

Amina Mechbal, une enseignante au primaire dans une école publique à El Jadida, en troisième année à l’école Taha Hussein dans la commune de Moulay Abdellah, a été agressée verbalement la semaine dernière. «Les faits se sont déroulés vendredi dernier, lorsqu’un enseignant affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT) s’est comporté d’une manière indigne. Il voulait communiquer sur la grève du 14 février mais il était très en colère et m’a parlé sur un ton agressif», raconte l’enseignante au le360.

«C’était vendredi après midi, la porte de l’établissement était fermée et il a frappé au portail énergiquement, l’air très énervé. Je pensais au début qu’il s’agissait d’un parent d’élève et qu’il était venu se plaindre. Ici, les gens sont rustres et peuvent devenir violents» ajoute Amina Mechbal.

Le syndicaliste en question est resté injoignable.

Dans un communiqué, diffusé ce vendredi 16 février, le bureau régional de la Fédération nationale de l’enseignement dénonce cette agression et demande au délégué régional du ministère de l’Education nationale de protéger le corps professoral tout en ouvrant une enquête pour connaître tous les tenants et les aboutissants de cette affaire.