Sextorsion: des Marocains ont fait chanter 1.700 Saoudiens en 2017

Environ 1.700 ressortissants saoudiens, dont des femmes, ont été victimes de sextorsion de la part de citoyens marocains, l’année dernière.

Les détails:

L’ambassade d’Arabie saoudite à Rabat a révélé que 1.700 citoyens saoudiens, dont des femmes, avaient été victimes en 2017 de sextorsion de la part de bandes criminelles organisées installées dans deux villes marocaines, rapporte Assabah dans son édition de ce vendredi 16 février.

Selon l’ambassade, citée par le journal saoudien Makka, huit victimes ont sérieusement pensé au suicide. C’est l’intervention de leur représentation diplomatique au Maroc, en collaboration avec la Direction de lutte contre les crimes informatiques marocaine, qui les a sauvés. L’ambassade a également signalé avoir reçu 420 plaintes et que certains cas ont été traités de la manière la plus confidentielle à la demande des victimes.

Assabah explique, en citant Makka, que les sommes reçues par les maîtres chanteurs variaient entre 500 rials et 3 millions rials, l’équivalent de 1.250 dirhams et 7.500.000 dirhams. Et d’ajouter que les prédateurs ne choisissaient pas fortuitement leurs victimes. Ils font d’abord un repérage sur les réseaux sociaux afin d’étudier leurs habitudes, regarder leurs photos, évaluer leurs situations matérielle et sociale.

Ils les abordent en suite en recourant aux services d’une jeune fille ou en procédant à la projection de vieilles vidéos. De fil en aiguille, on les persuade d’activer leurs webcams au moment où elles accomplissent des actes à caractère sexuel. Après avoir filmé les scènes compromettantes, on leur envoie via WhatsApp la sex tape, la liste de leurs contacts et des menaces. Pour éviter le scandale, les victimes se voient obligées de payer les sommes requises par les harceleurs qui travaillent en réseaux organisés.

À lire aussi:
Les victimes marocaines de sextorsion sont incitées à dénoncer ceux qui les harcèlent.