Les barrages remplis à plus de 40%

Les retenues des principaux barrages du Maroc, tous usages confondus, ont atteint plus de 6,1 milliards de m3 à la date du 15 février, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 40,1%, annonce le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau.

Ce niveau est inférieur à la même période de l’année 2017, durant laquelle les retenues se sont élevées à environ 8,3 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 54,4%, indique le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau dans sa situation journalière des barrages.

La situation est toutefois différente d’un barrage à l’autre. Ainsi, le taux de remplissage du barrage Garde Sebou est passé à 100%, le 13 février 2018. Le même taux est enregistré par les barrages Nakhla, Bouhouda, Sidi Said Maachou, qui ont maintenu leur taux de remplissage optimal (100%) atteint il y a un an.

Quant au barrage d’Ait Messaoud, il a enregistré une forte progression avec un taux de remplissage qui est passé de 63,1% le 13 février 2017 à 98,5% le 13 février 2018.

En revanche, plusieurs barrages, qui étaient à 100% l’année écoulée, ont vu leur taux de remplissage diminuer, précise le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, précisant qu’il s’agit des barrages Mokhtar Soussi (82,1%), Ahl Souss (74%) et Imi El Kheng (54%).

Des baisses ont été également constatées dans d’autres barrages, notamment Aoulouz (68% à 23,4%), Dkhila (96% à 48,6%) et Yaakoub Mansour (94,2% à 48,6%).

Cette situation des barrages intervient après de fortes chutes de neige et des pluies généralisées qui se sont abattues sur le Royaume durant la semaine dernière.

Ainsi, ces pluies ont atteint jusqu’à 57 mm à Rabat et 41 mm à Béni Mellal, tandis qu’au Moyen Atlas, la hauteur des neiges a atteint les 282 cm sur Jbal Habri (Ifrane) et 272 cm à la station Michlifen.

À lire aussi:
Le changement climatique, la goutte de trop pour les réserves d’eau