Le Maroc se prépare à rouvrir son ambassade en Irak

Le Maroc s’apprête à rouvrir son ambassade en Irak, après treize ans de fermeture pour des raisons sécuritaires.

L’initiative du Maroc s’inscrit dans le cadre de la reconstruction de ce pays ravagé par la guerre contre Daech.

Fermé depuis treize ans pour des raisons sécuritaires, notamment après l’enlèvement de deux ressortissants marocains en 2005, le siège de l’ambassade du Maroc à Bagdad rouvrira ses portes dans les prochaines semaines. Le quotidien Akhbar Al Yaoum affirme, dans son édition de ce jeudi 15 février, que la réouverture de l’ambassade du Maroc en Irak aura lieu à l’occasion de la prochaine visite à Bagdad du ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Cette initiative marocaine répond à la volonté des deux pays de redynamiser leurs relations fraternelles et bilatérales séculaires. Car, en dépit de la situation, le Maroc avait maintenu son ambassade en Irak, après la chute de l’ancien régime. Mais les conditions sécuritaires ont finalement amené Rabat à déplacer ses représentants diplomatiques vers la capitale jordanienne, Amman.

La décision du Maroc intervient au moment du lancement du chantier de reconstruction de l’Irak. Lors de la dernière conférence internationale menée sous l’égide de la Banque mondiale, une aide de plus de vingt milliards d’euros a été promise à l’Irak pour sa reconstruction. Le ministre irakien de la planification avait estimé les besoins de son pays à 88.2 milliards de dollars. Le premier ministre Haidar Al Abadi a, quant à lui, parlé de 100 milliards de dollars dernièrement, au forum économique mondial de Davos. Autant dire que le chantier de reconstruction du pays est colossal.