Nouveau contrat-programme entre l’Etat et Royal Air Maroc

L’Etat s’achemine vers un 2è contrat-programme avec la RAM. Objectif: « l’accompagner pour faire face aux fluctuations que connait le secteur ». Premiers éléments:

Un deuxième contrat-programme est en cours d’élaboration afin de permettre à Royal air Maroc (RAM) d’accompagner les fluctuations majeures que connait le secteur, notamment avec l’apparition des compagnies aériennes à bas prix, a indiqué mardi à Rabat, le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohamed Sajid.

En réponse à une question du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des conseillers, Sajid a souligné que la compagnie nationale a mis en place plusieurs mesures, lors de la dernière décennie, à savoir la réduction de 36% du nombre de ses salariés (entre 2012 et 2016), la fermeture de certaines lignes aériennes et agences en dehors du royaume et la signature d’un contrat-programme dans lequel elle s’est engagée à améliorer ses services.

Il a souligné à cet égard la mise en place de services à distance, l’installation de bornes d’enregistrement libre-service à l’aéroport international Mohammed V, qui seront généralisées dans tous les aéroports, et le développement du système de suivi des bagages.

Par ailleurs, en réponse à une question du même groupe sur la stratégie de développement touristique « Vision 2020 », Sajid a fait savoir que le nombre des arrivés a atteint 11,4 millions, alors que le taux de nuitées a augmenté de 15% par rapport à 2016, ajoutant que le taux d’occupation est passé de 40 à 43% entre 2016 et 2017.

Sajid a estimé que ces indicateurs positifs sont à même de restaurer la confiance dans le secteur du tourisme et lui donner une nouvelle impulsion.

À lire aussi:
Aérien: Royal Air Maroc se dote de 4 nouveaux Boeing Dreamliner