Top 10 des marques marocaines historiques

Il existe encore des marques marocaines qui traversent les générations.

La saga des marques marocaines, c’est d’abord une longue histoire qui démarre depuis le siècle dernier. Je vous propose de nous alors replonger dans le passé et de nous rappeler de 10 marques qui font encore partie de notre quotidien.

Voici donc le Top 10 des marques marocaines ou de produits légendaires qui font encore parler d’elles.

1- Henry’s est l’équivalent du “petit lu” au Maroc

Une des marques cultes, celles qui entrent dans toutes les familles marocaines. Le biscuit Henry crée par un Français, Monsieur Henry en 1929.
On le produisait artisanalement (il était pétri à la main) dans un petit atelier situé dans un quartier populaire de Casablanca. À la mort du fondateur, dans les années 1940, la biscuiterie a été reprise pas la famille Philibert. Ces derniers ont fait le pas marketing, et créé véritablement la marque.

2- Les confitures Aïcha

La marque Aïcha a été créée dans la ville de Meknès en 1929. Elle a fondé sa réputation d’excellence autour de sa célèbre confiture, puis a élargi sa gamme au fil du temps. A l’époque, la majorité de la production est destinée à l’export (marché américain et européen). La marque Aïcha s’est depuis développée pour mieux répondre aux besoins locaux (concentré de tomates, l’huile d’olive).

3- Sidi Ali

De toutes les marques nationales, l’identité et la notoriété de Sidi Ali figurent parmi les labels les mieux installés sur le marché. Lancé en 1978, depuis trois décennies «Sidi Ali se positionne comme étant l’eau minérale de référence.

4- Flash

C’est en 1979 que la marque Flash Wondermint fait son apparition en même temps que l’autre marque phare du groupe Maghreb Industries, les fameux « Rocket ». Ces deux marques ont accompagné plusieurs générations, cependant contrairement à Rocket, Flash continue de nourrir l’imaginaire des générations.

Et ce, au Maroc, aux Etats-Unis, en Espagne, au Portugal, au Benelux et même en Australie.

5- Koutoubia

Koutoubia est entreprise marocaine opérant dans le secteur agroalimentaire, spécialisée dans la charcuterie.

Elle a été fondée en 1985 à Mohammédia par Mohamed Belghiti Khennoussi2, un Marocain résidant à l’étranger (France), rachetée par Taher Bimezzagh3,2.

La marque connaît un véritable succès à partir de 19993, actuellement Koutoubia produit plus de 8 millions de tonnes par an et approvisionne 70 % du marché marocain et avec pas moins de 60 produits différents. Koutoubia Élevage, ce sont 22 fermes dédiées à l’élevage de la volaille.

6- Aigubelle

text alternatif

Depuis 1942 au Maroc, la marque à la gazelle a une histoire qui remonte très loin dans le temps. L’histoire commence en 1137 lorsque les moines de Morimond créent l’Abbaye d’Aiguebelle, aux confins du Dauphiné et de la Provence.

Même si les Marocains ne sont pas de grands consommateurs de chocolat (300 grammes par habitant par an).

La concurrence dans ce secteur est rude. Bien qu’il ait beaucoup d’informel, de contrebande et d’import, Aiguebelle compte tirer le marché vers le haut.

7- Cadum

Dans les années 1950, la production de shampoing, pour des raisons de taille de marché, était sous-traitée à de petits exploitants. Il a fallu attendre le début des années 1970 et l’arrivée du groupe Colgate-Palmolive au Maroc pour que soit construite une usine dans la zone industrielle d’Aïn Sebaâ.

Depuis, Cadum a fait bon chemin et il dispose d’une forte image associée qui est celle de «l’ami de la famille». Certaines études ont démontré que les consommateurs, en particulier les enfants qui ont grandi avec, transmettent cette image à leurs propres enfants.

8- El kef, le savon de toutes les maisons marocaines

C’est une entreprise créée par un groupe danois qui lance la marque en 1956. L’appellation d’origine, la Main, est pourtant bien francophone et la marque ne sera officiellement rebaptisée El Kef qu’en 2000. Lancé au lendemain de l’indépendance par la Société industrielle des huiles au Maroc (aujourd’hui dans le giron de l’ONA, via Lesieur Maroc), La Main n’était au départ qu’un savon ménager à tout faire, commercialisé en vrac.

Depuis, El Kef a su s’adapter aux nouvelles donnes du marché en réajustant son image. De produit polyvalent de seconde zone, il devient le savon écolo, fleurant la nostalgie du bon vieux temps. Bref, une copie conforme du positionnement du fameux savon de Marseille.

9- CTM

Dès son apparition en 1920, la CTM symbolise l’introduction du système moderne de transport routier dans le paysage marocain. Ses principales activités étaient le transport de voyageurs, la messagerie et le transport de touristes.

À l’époque, l’entreprise a connu des années de prospérité,mais aussi des années difficiles à cause de la dépression économique des années 30 qui suit la crise de 1929, et les prémices de la Seconde Guerre mondiale plongent le secteur dans le marasme.

Aujourd’hui, le nom de la CTM est à ce point ancré dans l’imaginaire marocain que la compagnie est souvent assimilée à une société nationale. Point fort, une qualité de prestation inégalée et un maillage serré du territoire : la CTM multiplie son réseau de commissionnaires et améliore le service grâce à la modernisation de ses gares et agences.

10- La brosse Tazi

Elle fait partie des rares marques marocaines que l’on peut retrouver dans tous les foyers, de la plus pauvre à la plus riche.

Le déclic a été déclenché quand Abdelaziz Tazi, son créateur avait décidé que les Marocains doivent avoir une brosse adaptée à leurs cheveux et à leur bourse.

Même en étant concurrencé par la reproduction du modèle dans le marché informel, la brosse Tazi continue de jouir d’une notoriété à l’échelle nationale mais aussi internationale.

En effet, le concept peigne rond a trouvé preneur dans les pays à cheveux crépus tels que l’Inde, le Mexique, le brésil…