Le pédophile français arrêté à Fès prétend être schizophrène

Dans une lettre écrite par le touriste français poursuivi pour pédophilie à Fès, l’inculpé avance qu’il a est atteint d’une maladie psychique.

Nouveau rebondissement dans l’affaire du touriste français de 58 ans arrêté et poursuivi à Fès pour agressions sexuelles contre des filles mineurs. Dans une lettre écrite il y a quelques semaines par l’inculpé, ce dernier avoue ses crimes, mais explique qu’il est atteint de schizophrénie, justifiant ses actes.

Selon le quotidien Al Akhbar dans son édition du 13 février, le pédophile affirme qu’il porte en lui deux personnages. Tout en signant sa lettre par le prénom d’Abdellah, l’accusé avance qu’il y a en lui une personne noble qui ne voulait pas faire de mal aux fillettes agressées, et une « fausse » et « maudite » deuxième personne qui a agressé les filles. C’est ce « deuxième Abdellah » qui sera puni par la justice, avance l’auteur de la lettre.

Le pédophile a été arrêté dans la soirée du mardi 2 janvier par des éléments de la brigade de police touristique de Fès dans un atelier de couture de la médina. Il lui est reproché des actes de pédophilie contre quatre filles âgées de 10 à 13 ans qu’il obligeait à consommer de la drogue avant d’entamer ses pratiques sexuelles perverses.

Le pédophile français utilisait un sextoy dans des simulations sexuelles contre ses quatre victimes mineures.

À lire aussi:
Fès: le pédophile français droguait ses victimes avant de les agresser sexuellement