Comment Macron entend réorganiser le culte musulman en France

Le président français Emmanuel Macron a affirmé qu’il souhaite poser les jalons de toute l’organisation de l’islam de France durant le premier semestre 2018.

« Nous travaillons à la structuration de l’islam de France et aussi à la manière de l’expliquer », a indiqué le chef de l’Etat français au Journal du Dimanche (JDD), faisant savoir qu’il ne dévoilera « une proposition que quand le travail sera abouti ».

« Ma méthode pour progresser sur ce sujet, c’est d’avancer touche par touche », a-t-il expliqué, ajoutant que « je vais continuer à consulter beaucoup. Je vois des intellectuels et des universitaires (…), des représentants de toutes religions ».

« Il y a une question qui est celle de l’organisation », « mais il y a une autre question, qui est celle du rapport entre l’islam et la République », a dit Emmanuel Macron, soutenant que, quelle que soit l’option retenue, son objectif est de « retrouver ce qui est le cœur de la laïcité ».

Par ailleurs, le JDD évoque certaines pistes relatives à l’organisation de l’Islam de France, citant, entre autres, la réforme du Conseil français du culte musulman (CFCM), l’éventuelle création du poste de « grand imam de France », ainsi que de la « taxe halal ».

À rappeler que dans un entretien publié la semaine dernière par le quotidien Le Parisien, le président de la Fondation pour l’islam de France Jean-Pierre Chevènement avait estimé qu’il était temps d’accélérer le chantier de l’organisation de l’islam dans ce pays. La Fondation pour l’islam de France a pour but de contribuer à une meilleure connaissance de l’islam pour répondre à l’idéologie fruste et brutale du salafisme, avait-il affirmé.

« Notre but est de combattre l’idéologie salafiste, terreau du terrorisme islamiste, en ouvrant des chemins d’élévation intellectuelle, morale, spirituelle et en contribuant notamment à une meilleure connaissance de l’islam », avait expliqué cet ancien ministre de l’Intérieur.