Les performances hôtelières au Maroc

Les performances hôtelières au Maroc sont en progression, d’après les chiffres du baromètre réalisé par le cabinet d’études In Extenso.

Le cabinet d’études In Extenso vient de publier le baromètre des performances hôtelières marocaines à fin décembre 2017. Le rapport souligne que le bilan de l’exercice 2017 est positif, avec des revenus par chambre en progression sur la majorité du territoire marocain.

Pour la catégorie haut de gamme, le chiffre d’affaires hébergement est tiré vers le haut par de belles progressions de la fréquentation. La catégorie économique à Marrakech est, sur les principaux territoires touristiques du royaume, la seule catégorie qui marque le pas.

L’hôtellerie Milieu et Haut de Gamme à Casablanca et Rabat a enregistré des performances intéressantes en termes de fréquentation au mois de décembre.

Par ailleurs, si les baisses de la recette moyenne par chambre pour ces catégories sont sensibles (-8,9 et -7,9%), la progression des taux d’occupation (+12,1 et +19,2%) les compense largement. Au final, toutes des catégories affichent des progressions de leur chiffre d’affaires hébergement sur l’ensemble de l’exercice.

Les territoires de Marrakech et Agadir affichent des progressions parfois intéressantes. Dans la ville ocre, les catégories supérieures voient leur RevPAR (revenu par chambre disponible) progresser à la fin de l’exercice, +3,2% pour l’hôtellerie gaut de gamme et +5,6% pour la catégorie milieu de gamme.

L’hôtellerie économique, sur cette zone, n’a pas réussi sur les deux derniers mois de l’année à rattraper le recul de chiffre d’affaires hébergement constaté à fin octobre et termine l’année en recul de près de 3%. Agadir profite du contexte touristique positif et enregistre, pour l’exercice, des performances portées par une double progression des prix moyens et de la fréquentation. Les performances pour les «autres territoires» sont plus nuancées.

Le baromètre rappelle que les catégories supérieures ont enregistré un mois de Décembre très en retrait en terme de fréquentation et termine l’année dans le rouge (-1,6%) quand la catégorie économique est en progression (+5,1%).