De 5 à 20 ans de prison pour des militants rifains

Des peines de 5 à 20 ans de prison ferme ont été prononcées par la cour d’appel d’Al Hoceima à l’encontre de sept activistes du mouvement du Hirak pour leur participation à des manifestations dans le Rif.

D’après des sources judiciaires citées par l’agence EFE, la cour a condamné deux militants rifains à 20 ans de prison chacun, confirmant ainsi les peines prononcées en première instance. Les deux accusés étaient poursuivis pour l’incendie d’une résidence de la police, utilisation de violence contre les forces de l’ordre durant l’exercice de leur mission, désobéissance, destruction de biens publics et manifestation non autorisée.

Les faits remontent au 26 mars de l’année dernière, précise la même source, lorsque des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants se sont produits dans la localité d’Imzouren, à une vingtaine de kilomètres d’Al Hoceima, où la résidence de la police avait été incendiée.

Deux autres personnes ont été condamnées à une peine de 10 ans de prison chacun pour avoir participé au mois d’août dernier à des manifestations et des affrontements après les funérailles de l’activiste Imad Attabi à Al Hoceima.

Trois autres accusés ont vu leurs peines aggravées par le tribunal qui les a condamnés à 10 ans et 5 ans de prison pour participation à une manifestation non autorisée et utilisation de la violence contre les forces de l’ordre.