20 mois de prison ferme pour l’avocat du Hirak

L’avocat Abdessadek El Bouchtaoui vient d’écoper de 20 mois de prison ferme. Plusieurs chefs d’accusation étaient retenus contre lui, dont insulte envers des agents des forces de l’ordre et incitation à commettre des crimes et délits.

Membre de la défense des détenus du Hirak à Casablanca, l’avocat Abdessadek El Bouchtaoui a été condamné par le tribunal de première instance d’Al Hoceïma, ce jeudi, à vingt mois de prison ferme et d’une amende.

Le parquet reproche à l’avocat d’avoir «insulté des fonctionnaires et des représentants de l’autorité dans l’exercice de leur fonction», en plus d’avoir «menacé» ou encore «insulté» des organes publics. L’avocat est également poursuivi pour «incitation à commettre des délits» et «organisation de rassemblement non autorisé».

Pour rappel, Abdessadek El Bouchtaoui avait déjà été entendu par la Police judiciaire en août dernier dans le cadre d’une enquête sur des publications sur les réseaux sociaux.