Que peut changer le budget exceptionnel de 77 millions de DH ?

L’enseignement supérieur a été sujet de questions et d’interrogations, lundi dernier, à la Chambre des Représentants.

La deuxième Chambre du Parlement s’est penchée sur l’état des lieux de ce secteur en recevant le chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Lors de cette séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, El Othmani a annoncé que pour l’année universitaire actuelle 2017-2018, le gouvernement a débloqué une enveloppe budgétaire exceptionnelle de 77 millions DH. Cette somme additionnelle vient s’ajouter au budget du ministère de l’Enseignement supérieur pour 2018 à savoir 1481,6 millions.

Cette décision gouvernementale trouve un écho favorable chez les dirigeants des établissements universitaires qui commence à voir venir une lueur espoir.

Contacté à ce sujet, le président de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, Omar Halli, l’essentiel de ce budget a été consacré et sera déployé  pour améliorer la gestion et la bonne gouvernance. Pour Omar Halli, l’impact est immédiat de cette amélioration budgétaire. Et d’ajouter que le budget de l’Université Ibn Zohr a connu une croissance de 5% cette année, avec une dotation spéciale de 7 millions de DH consacrée à rénovation de l’espace universitaire et son environnement.

De son côté, Abdellatif Komat, le doyen de la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales de Casablanca, a souligné que l’enseignement supérieur marocain passe par une transition, l’amélioration ressentie actuellement au niveau du budget de la gestion entre dans le cadre de vision stratégique 2017-2021».

Sans amincir ces propos ni les décrédibiliser,  la moitié vide du verre nous communique que les universités marocaines ont vu leur effectif passer de 780.000 étudiants l’an passé à quelque 900.000 étudiants cette année, dont plusieurs milliers d’étudiants ouest-africains et qu’il s’agit d’une évidence  lorsque le gouvernement décide d’améliorer le budget. Le secteur a, en effet,  besoin de doubler ses effectifs puisqu’il a connu  des départs en masse les deux dernières années.

La somme de 77 millions de DH qui promit monts et merveilles, selon le chef de gouvernement,  répartie sur les  12 universités publics, c’est-à-dire, les 130 établissements  et facultés donnera moins d’un million de dirhams pour chaque établissement.