Mission française: enseignants et parents annoncent une grève demain

La tension monte dans les établissements français au Maroc. Les enseignants et les parents d’élèves annoncent demain mardi une grève pour protester contre des restrictions budgétaires qui ont touché l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

Rien ne va plus dans les établissements de la mission française à l’étranger. Au Maroc comme dans d’autres pays concernés, les parents d’élèves ainsi que le corps professoral des établissements français protestent contre la baisse de 33 millions d’euros des crédits alloués à l’agence de l’enseignement français à l’étranger.
Après une grève menée le 27 novembre dernier, les enseignants soutenus par les parents d’élèves, poursuivent leur mobilisation et appellent à une grève demain mardi 6 février dans tous les établissements français à l’étranger.

Les enseignants en grève le 6 février et les parents qui lancent la journée école morte afin d’empêcher le démantèlement du réseau AEFE au Maroc et ailleurs.

 Dans un communiqué publié récemment, le Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES) détaille les raisons de la grève: « les personnels s’opposent aux suppressions de postes de titulaires, à la dégradation des conditions d’emploi des recrutés locaux et à la précarisation de l’ensemble des personnels, lesquelles s’inscrivent dans une logique de privatisation de l’enseignement français à l’étranger. Ils exigent des orientations tout autres pour permettre à l’établissement public sous tutelle du Ministère des Affaires étrangères de continuer à assurer les missions qui lui sont confiées par la loi de 1990, année de la création de l’AEFE: assurer la mission de service public d’éducation à l’étranger, contribuer aux relations de coopération éducative, contribuer au rayonnement de la langue et de la culture françaises dans le monde »