Espagne : un Marocain condamné pour avoir frappé sa femme

Une peine de 22 mois de prison vient d’être prononcée à l’encontre d’un homme d’origine marocaine accusé d’avoir violenté sa femme car elle ne se comportait pas comme une bonne musulmane.

Âgé de 24 ans, il a été reconnu coupable de violences conjugales envers sa femme et son beau-fils de 13 ans à qui il reprochait de ne pas apprendre assez rapidement le coran. C’est quasiment un régime militaire qu’il a installé chez lui. Il avait placé une caméra de surveillance dans le salon pour surveiller les moindres faits et gestes de toute la famille et battait sa femme quand elle se « comportait comme une occidentale » ou ne mettait pas son voile ou des vêtements amples.

Son fils a également été battu quand il était incapable d’apprendre les versets du coran et le réciter et n’hésitait pas à utiliser un pistolet Taser contre sa femme, comme l’ont montrées plusieurs cicatrices sur les bras et montrées lors de l’audience au tribunal.

Interrogé sur la présence de la caméra dans le salon, l’accusé a juré que celle-ci a été placée pour surveiller l’enfant qui était, selon lui, très agité et il n’a pas jamais été question d’espionner toute la famille.

L’homme avait déjà été condamné en 2016 pour les mêmes faits et apparemment le couple s’était réformé. En plus de cette condamnation, il lui est interdit de l’approcher à moins de 300 mètres pendant une durée de 32 mois.