Deux contrebandiers tuent leur chef et plaide l’accident

Deux trafiquants de cigarettes de contrebande ont décidé d’assassiner leur chef. Une fois leur projet exécuté, l’un des deux compères s’est enfui avec un véhicule chargé de marchandises, tandis que l’autre s’en allait déclarer un accident de chasse à la Gendarmerie.

En moins de trois jours, la Gendarmerie royale a pu élucider un homicide survenu, dans la nuit de jeudi à vendredi, aux alentours de la ville de Tiznit. Ainsi, rapporte le quotidien Assabah, un homme s’est présenté, vendredi, à la Gendarmerie, pour déclarer un accident de chasse. Son compagnon, avec qui il avait décidé d’aller chasser dans le bois de Boussensar, dans la commune d’Oulad Jerrar, aurait été touché mortellement, dans la nuit, par un coup accidentel parti de son propre fusil.

Les gendarmes se sont alors déplacés sur les lieux et ont effectivement trouvé un corps touché au niveau de la poitrine et de la tête. Mais comment est-il possible de tirer accidentellement, par deux fois, sur la même personne? Une question que les gendarmes se sont tout de suite posée et à laquelle ils ont soumis le compagnon du défunt. Auparavant, les limiers de la Gendarmerie avaient procédé à un ratissage des lieux et trouvé le fusil qui, vraisemblablement, avait servi au crime, ainsi que des douilles.

Pour la Gendarmerie, il est évident qu’il s’agit bien d’un crime, d’autant que cette région est connue pour être une plateforme du trafic de drogue et de la contrebande. D’ailleurs, la victime, originaire de Laâyoune, et son compagnon, n’auraient logiquement pas fait tout ce voyage pour chasser du gibier. L’histoire de l’accident de chasse ne colle pas.

Le rapport a rapidement été établi entre ce crime et un véhicule retrouvé renversé, à l’abandon, avec à son bord l’équivalent de plusieurs centaines de milliers de dirhams de cigarettes de contrebande, dans la commune de Sidi Bibi, à Chtouka, sur la route d’Agadir.

Mis devant ces faits, le mis en cause s’est effondré et a tout avoué, rapporte, pour sa part, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

La victime, était le chef d’un réseau de contrebandiers. Ses deux lieutenants avaient, dès le début, projeté de l’assassiner pour prendre sa place. Tout s’est déroulé comme prévu et, une fois arrivés à ce lieu connu pour être un point d’échange entre trafiquants de drogue et contrebandiers, l’un des deux complices a tiré les deux coups mortels sur le chef du gang. L’autre a pris la voiture pour se rendre à Agadir. Mais, pris de panique après cet assassinat, et l’excès de vitesse aidant, il a perdu le contrôle du véhicule, qui s’est renversé. L’homme a cependant pu prendre la fuite, laissant la voiture sur place.

Le premier mis en cause a été déféré, samedi, devant le Parquet près la Cour d’appel d’Agadir, pour homicide volontaire avec préméditation. Le deuxième mis en cause, toujours en cavale, fait l’objet d’un avis de recherche.