Permis de conduire: Boulif renonce à certaines mesures

Déterminé à durcir les conditions d’obtention des permis de conduire, le secrétariat d’Etat chargé du Transport revient sur certaines mesures annoncées. Score, délai, coût, nombre de candidats agréés… n’ont pas fait l’unanimité.

Suite à deux réunions tenues les 29 et 30 janvier avec les professionnels du secteur, le département de Najib Boulif a décidé de suspendre certaines mesures, lit-on dans un communiqué.

Il s’agit notamment de:

– maintenir le score minimum pour réussir l’examen théorique à 30/40 au lieu de 34/40 pour les permis de type B, et à 36/46 au lieu de 40/46 pour les autres types;

– la séparation des examens théorique et pratique;

– le délai minimum entre la prise du rendez-vous et l’examen est ramené à 30 jours au lieu des 45;

– le nombre maximum de candidats/moniteur passe à 12 par mois au lieu de 10;

Selon le communiqué, les discussions sont toujours en cours concernant le coût de formation et de passage de l’examen, allant actuellement jusqu’à 3.500 DH.

Le secrétaire d’Etat chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, avait annoncé de nouvelles mesures visant à durcir les conditions d’obtention des permis de conduire. L’objectif était de diminuer le taux d’accidents de la circulation et faire face aux permis illégaux.