MRE: coup d’envoi d’une tournée théâtrale

40 représentations prévues en 180 rendez-vous, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

quelques encablures des rives atlantiques de Skhirat, le cadre cosy du Centre international de conférences Mohammed VI a accueilli, mercredi, le lancement en grande pompe d’une tournée théâtrale destinée aux Marocains résidant à l’étranger.

Présidée par Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, la soirée a été marquée par la présence de nombreux artistes à l’affiche de la quarantaine de pièces théâtrales prévues lors de 180 dates courant 2018, en Europe, en Afrique, mais également au Moyen-Orient.

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration a concocté cette manifestation dans le cadre du volet culturel de la Stratégie nationale en faveur des Marocains du monde.

Sa vocation ? Faciliter l’accès à la culture du royaume pour plus de 3 millions de compatriotes. Et au vu du panel exhaustif des pièces théâtrales annoncées après avoir été triées sur le volet, on peut d’ores et déjà être sûr qu’il y en aura pour tous les goûts.

Car, le choix de la commission dédiée à cet effet s’est voulu représentatif à la fois de tous les genres théâtraux, entre autres, tragédie, comédie, mais aussi de la diversité linguistique dont jouit le Maroc, puisque la tournée comprendra des interprétations en arabe, amazigh, dans la langue de Molière, mais également, en arabe classique, ce qui constitue une première, à même de ravir les quelque 2 millions de Marocains vivant dans les   pays arabes et notamment ceux du Golfe.
En flânant dans l’espace réservé aux médias en amont de la soirée de lancement, nous avons été marqués par la bonne ambiance qui transpirait des artistes présents. Entre deux crépitements de flashs, les sourires arborés par ces derniers en disaient long sur leur implication.

C’est vrai que l’on pourrait douter de la sincérité des acteurs rompus à jouer la comédie, mais le doute s’est dissipé à la lumière de la brillante étincelle qui jaillissait de leurs regards à chaque fois que l’un d’eux manifestait face à la caméra, son bonheur d’être partie prenante de l’événement.

Certes quelques artistes ont attiré les lumières des projecteurs plus que d’autres, mais tous semblaient animés de  la même volonté : partager leur passion et amour aussi bien pour le théâtre que pour le pays avec les Marocains du monde dont le nombre aura quasiment doublé en l’espace de deux décennies seulement.

Cette dernière statistique renforce le besoin de consolider le lien existant entre la mère patrie et ses enfants, où qu’ils se trouvent.

Aussi, et toujours dans l’optique de proposer aux Marocains du monde une offre culturelle dans leurs pays de résidence, le ministère espère, prochainement, programmer des tournées théâtrales outre Atlantique, notamment en Amérique du Sud, au Canada et aux Etats-Unis. Une région qui accueille plus de 200.000 Marocains.

Alors qu’au théâtre, les trois coups sont frappés avec un bâton appelé « brigadier » sur le plancher de la scène, juste avant le début d’une représentation, pour attirer l’attention du public, le lancement de la tournée mercredi a fait d’une pierre deux coups, puisqu’elle a permis d’afficher aux yeux de tous les Marocains à travers la planète, l’attention que leur porte le Maroc, mais aussi de dynamiser l’univers théâtral marocain à deux vitesses.