Imaginez le Maroc: si on gagnait la coupe du monde 2018?

Je dis bien « Imaginez! » Nous sommes pas encore partis qu’on pense déjà à la victoire… Mais bon, si les Simpsons ont prédit que Trump serait président, alors pourquoi pas ?

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, n’est-ce pas ? Soyons optimistes et projetons-nous dans l’avenir.

1. Si pour l’instant, les lions de l’Atlas sont en tête du groupe C, pourquoi ne pas les imaginer champions de la prochaine coupe du monde ?

2. Une finale Maroc-Allemagne, vous imaginez ?

Et une victoire pour le « Mountakhab » nous permettrait d’oublier enfin la terrible défaite 0-1 contre les Allemands de la RFA en huitièmes de finale de 86.

3. Une véritable fierté.

Exactement 42 ans après avoir remporté la coupe d’Afrique de 76,  voici la coupe du monde de 2018.

4. Après 4 participations du Maroc à la coupe du monde en 70, 86, 94 et 98, il serait temps de gagner.

Et 2018 serait peut-être l’année de la consécration.

5. Entre 2018 et 2022, imaginez un peu l’ambiance au Maroc : Fiesta all day everyday!

6. Oh et puis, l’argent on en parle ? En 2014, l’Allemagne avait empoché 35 millions de dollars.

Belle somme !

7. À nous la célébrité ! Gagner la coupe du monde serait synonyme de popularité pour le Maroc, et cela « boosterait » fortement le tourisme.

C’est tout bénéf’ !!!

8. Les joueurs de notre « Mountakhab » seraient en tête d’affiche : à eux la gloire internationale.

Les équipes les plus connues mondialement se disputeraient pour les recruter

9. Hervé Renard deviendrait l’une des personnes les plus aimées des Marocains, ça c’est certain!

10. Être champion, c’est quand même attirant et ça donne un air plutôt sexy !!!

Les supporters marocains qui seront sur place auront certainement beaucoup de succès auprès des Russes (On dit ça, on dit rien).

11. Mais bon c’est vrai qu’avant de penser à la victoire, il faudrait peut-être déjà qu’on prenne l’avion ?

Depuis 1998, le Maroc n’a pas participé à la Coupe du monde et nous voilà à la porte de celle de la Russie en 2018, exactement 20 ans plus tard… Si ça n’est pas un signe !