La voie express Taza-Al Hoceima sera prête début 2019

Annoncée pour fin 2017, la voie express Taza-Al Hoceima sera fin prête début de l’année prochaine, à en croire le ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, qui a effectué mardi 30 janvier, une visite de terrain à certains ouvrages d’art et des sections de cette route.

« Plusieurs chantiers sont en cours d’achèvement. Les travaux de réalisation ont atteint un taux de 80% » , a-t-il affirmé dans une déclaration à la MAP.

La route s’étale sur une longueur de près de 150 km.

La visite a pour objectif de résoudre certaines difficultés qui entravent le bon déroulement des travaux notamment les glissements de terrain et l’expropriation.

« L’ensemble des difficultés ont été surmontées en partenariat avec les autorités locales et les élus », a souligné M. Amara.

En effet, plus de 29,399 MDH a été consacrée aux actions menées pour résoudre le problème du glissement de terrain au niveau de plusieurs tronçons.

Selon le ministre, ce projet constitue une valeur ajoutée sur le plan socio-économique dans la mesure où il devrait contribuer au renforcement du processus de développement économique des régions, réduire le temps de parcours entre les villes, améliorer la sécurité routière et booster le secteur touristique.

Les travaux de cette route comportent un dédoublement de la route nationale n°2 et la route régionale n°505 sur une longueur de 148 km, avec une enveloppe budgétaire estimée à 3.3 milliards de DH, ainsi que la construction de 40 ouvrages d’art et viaducs.

Le ministre s’est également enquis du déroulement des travaux de reconstruction et de dédoublement de deux ouvrages d’art sur la rivière Larbae pour un coût global de plus de 12,495 millions de DH et de deux ponts au niveau du point « Chaâba » et de la rivière Tarmst (plus de 24,330 MDH), outre les travaux de réalisation du tronçon routier « Sebt Bouqallal », qui mobilisent un investissement d’environ 16,482 MDH.