Khouribga: des appels téléphoniques font tomber des hauts gradés

Trois policiers sont accusés d’avoir dévoilé des secrets professionnels durant l’exercice de leurs fonctions. 

Un coup de fil d’un policier à la femme d’un détenu a mis la puce à l’oreille des enquêteurs. L’homme lui demandait de retirer une plainte qu’elle avait déposé contre son mari. Ce dernier avait falsifié des chèques en son nom, pour qu’elle soit arrêtée.

Selon Assabah, lorsque leurs supérieurs sont tombés sur l’enregistrement de cette conversation, ils ont ouvert une enquête et découvert 56 appels entre le détenu et un policier. Certains appels dataient même d’avant l’arrestation du détenu.

Après 5 mois d’investigation, il s’est avéré que trois autres policiers étaient dans le coup et donnaient des conseils au détenu pour lui éviter d’être interpeller.

Les trois policiers, un ex-chef de la brigade des motards, qui travaille désormais avec la police judiciaire de Béni Mellal, un chef de la brigade à Khouribga et un haut gradé de la brigade  judiciaire de Khrouribga, ont tous été arrêtés et leurs passeports retiré, en attendant d’être jugés.