D’où vient le succès de Kabareh Cheikhats ?

Kabareh Cheikhat est un spectacle présenté par les hommes de la jeune troupe « Jouk Attamtil Al Bidaoui ». Un concept qui sort de l’ordinaire et qui a eu énormément de succès. 

D’où est venue l’idée de Kabareh Cheikhats ?

Tout a commencé en 2014, quand Ghassan El Hakim amoureux de Aïta depuis son jeune âge et membre d’une jeune troupe de théâtre appelée «Jouk Attamtil Al Bidaoui», décide de marcher dans les pas de Feu Bouchaib Al Bidaoui qui se déguisait en «Casablancaise» pour ses shows et transforme l’idée d’une pièce théâtrale qui n’a jamais vu le jour en spectacle sur les scènes de la 4ème édition du festival MASNAA.

Quelle est la particularité de ce groupe ?

Dans une société conservatrice comme la nôtre, ce groupe vient briser les tabous en présentant une mise en scène originale où ils apparaissent en Drag Queen. Déguisés en caftans, perruques, maquillage et tatouages, les artistes reprennent une panoplie de chansons de grandes chanteuses marocaines telles que Fatna Bent Lhoussine ou encore Hajja Hamdaouia.

Quel est le but derrière Kabareh Cheikhates ?

Le but de Kabareh Cheikhates n’est pas seulement de divertir et permettre aux membres de vivre la passion. Par ce concept, ils veulent effacer le stéréotype de la Cheikha que les Français ont essayé de promouvoir et ainsi rendre hommage à cette femme forte et de pouvoir qui a toujours réclamé par ses chants l’intégration des valeurs nobles dans la société telle que Kherboucha.

L’idée n’était pas la bienvenue au début, mais pour réussir, il faut s’armer de patience. Après avoir été critiqué, le groupe a aujourd’hui un grand public toujours impatient de le retrouver.