CHAN Maroc-2018: « Face au Maroc, nous allons nous battre jusqu’au bout pour remporter le titre »

« Face au Maroc, nous allons nous battre jusqu’au bout pour remporter le titre » de la 5ème édition du Championnat d’Afrique des Nations des joueurs locaux (CHAN Maroc-2018), a indiqué, mercredi soir à Marrakech, le sélectionneur nigérian, Salisu Yusuf.

Lors de la conférence de presse d’après-match, tenue au Grand stade de la Cité ocre suite à la victoire de son équipe face au Soudan (1-0) et sa qualification à la finale, M. Yusuf a dit que le Maroc est certes « favori« , mais n’est pas « imbattable« . « En finale, nous allons jouer contre l’équipe favorite pour le titre de cette édition », a-t-il mis en avant, précisant que les Lions de l’Atlas jouent dans le même stade depuis le début du CHAN (Complexe Mohammed V) et seront soutenus inconditionnellement par un public venu de toutes les régions du Royaume.

« Demain, nous allons nous diriger vers Casablanca, nous allons bien nous préparer. Et dans un match de football, ce sont finalement les 90 minutes qui déterminent le vainqueur », a estimé le coach nigérian avec optimisme, soulignant que si ses joueurs se battraient jusqu’au bout, ils auront des chances de s’en sortir vainqueurs. S’attardant sur les blessures qui ont touché un certain nombre de ses poulains, les propos du Nigérian étaient de toute logique et clarté.

« Lorsqu’on est entraîneur d’une équipe nationale, il faut toujours s’attendre et savoir gérer les blessures », a-t-il expliqué, faisant savoir qu’il faut bien connaître son groupe et composer la bonne équipe, qui ne lâchera pas prise jusqu’au sifflet final de l’arbitre. Sur la rencontre qui a opposé les siens aux Soudanais, le coach nigérian a indiqué que face à Sokoor Al Jediane « bien présents physiquement et tactiquement », son équipe a joué d’une manière intelligente. Bien défendre et attendre sa chance en contre-attaque, telle est la stratégie qui a donné « son fruit qualificatif », maintenu jusqu’à la fin du match, a-t-il dit.

De son côté, le Nigérian Okechukwu Gabriel, élu homme du match, s’est félicité et félicité son équipe pour cette victoire « méritée« . « Malgré la sortie de notre gardien et capitaine (Ikechukwa Ezenwa) aux premières minutes de la rencontre, nous n’avons pas paniqué car nous avions confiance en son remplaçant (Oladele Ajiboye) qui nous a pas déçu » a salué l’auteur du but qualificatif des Super Eagles, notant que cette victoire et cette qualification sont les résultats d’un travail collectif de toute l’équipe.

Quoique les signes de déception aient été apparents sur son visage, le sélectionneur du Soudan Logarusic Zdravko Hrvatsko a, d’emblée, félicité le Nigéria et son coach pour cette qualification en finale. « Parfois au football, on ne mérite pas de perdre mais on perd, et parfois on ne mérite pas non plus de gagner mais on gagne » a-t-il poétiquement enchaîné. « Nous avons bien joué mais nous n’avons pas marqué. En face, le Nigéria a marqué et a bien défendu par la suite » a regretté le Croate.

« Ça fait seulement cinq semaines que je suis à la tête de cette équipe soudanaise, nous avons fait de beaux progrès, et dans ce CHAN, nous avons démontré à tout le monde que nous pouvons tenir tête à n’importe quelle équipe » a-t-il conclu.