DGSN: Hammouchi dresse le bilan de sa stratégie 2017

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient de dresser le bilan de ses réalisations au titre de l’année 2017. Tour d’horizon des principaux acquis.

Dans le cadre de sa stratégie d’ouverture, de communication et de transparence, la DGSN a rendu public vendredi 22 décembre le bilan de ses principales réalisations au titre de l’année 2017.

On y apprend que durant l’année en cours, il a été procédé dans le cadre de la stratégie de modernisation et de renforcement de la proximité avec les citoyens à la création de six nouvelles Brigades régionales d’intervention (BRI), ramenant à 13 le nombre total des brigades mises en place sur la période 2016-2017. Ceci s’ajoute aux Brigades centrales d’intervention spécialisées dans les affaires liées à la sécurité et à la criminalité, ainsi qu’une vingtaine de nouvelles équipes de renseignement criminel.

La DGSN a également procédé à la modernisation de plusieurs de ses infrastructures et de ses équipements dans plusieurs villes et régions du royaume

En matière de lutte contre la criminalité, les équipes d’Abdellatif Hammouchi ont maintenu, en plus de la collaboration sécuritaire internationale, la cadence de leur travail sur le terrain. Ce dernier s’est soldé par l’intervention des services de la DGSN dans plus de 559.000 affaires ayant conduit à la présentation à la justice de 538.344 personnes, dont 38.358 femmes et 22.236 mineurs. Le nombre total des personnes interpellées s’inscrit ainsi en hausse de 4,5% entre 2016 et 2017.

La DGSN nous apprend également que de plus en plus de personnes ont recours à ses services pour le dépôt de plaintes, avec une hausse de 7% d’une année à l’autre.

Le bilan de la DGSN fait également ressortir une augmentation de 10% du nombre d’établissements scolaires sécurisés par ses services avec, en plus, près de 7000 visites de sensibilisation ayant bénéficié à 804.175 élèves. Et pour mieux faire passer le message, la DGSN a réalisé ses actions sur des classes d’une quarantaine d’élèves en moyenne, au lieu de 200 personnes par le passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.