USA: après son voyage au Maroc, un haut fonctionnaire américain ciblé par une enquête

Un sénateur démocrate a pointé du doigt l’objet et les coûts du voyage au Maroc du patron de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) lors duquel il a rencontré plusieurs responsables marocains afin de promouvoir l’importation du gaz naturel.

La visite de Scott Pruitt, directeur de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) au Maroc la semaine dernière a suscité une véritable polémique au sénat américain. Un sénateur démocrate a pointé du doigt les coûts du voyage de quatre jours du patron de l’EPA au Maroc. Au même titre, a été critiqué l’objet de ce voyage lors duquel Pruitt a rencontré plusieurs responsables marocains, notamment le ministre de l’Energie, Aziz Rabbah, mais aussi le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, et la secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Mounia Boucetta afin de promouvoir l’importation du gaz naturel.

Dans ce sens, le haut responsable démocrate du Comité sénatorial de l’environnement, Tom Carper, a interpellé, lundi 18 décembre, l’inspecteur interne de l’EPA afin qu’il procède à un audit sur le récent voyage au Maroc du patron de l’agence pour déterminer s’il était conforme à la mission de l’EPA, rapporte l’agence de presse Reuters.

« Je vous demande de revoir le but des voyages de l’administrateur Pruitt pour déterminer si ses activités lors de chaque séjour sont conformes à la mission de l’EPA de ‘protéger la santé humaine et l’environnement' », a écrit le sénateur américain dans une lettre à Arthur Elkins, l’inspecteur interne de l’EPA.

Selon l’agence de presse américaine Associated Press (AP), ce séjour a coûté 40 000 dollars aux contribuables américains, sans compter les salaires et les heures supplémentaires des membres de la garde rapprochée qui accompagne Pruitt 24 heures sur 24.

Par ailleurs, le bureau de l’Inspecteur de l’EPA étudie déjà tous les voyages effectués par Pruitt jusqu’au 30 septembre, après que les élus démocrates aient demandé une révision des fréquents voyages de Pruitt à Oklahoma, son état d’origine. A noter qu’avant sa nomination à la tête de l’EPA, Pruitt était connu pour défendre les intérêts de l’industrie pétrolière et gazière en tant que procureur général de l’Oklahoma, indique AP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.