Sommet UA-UE: comment la présence du roi à Abidjan isole le polisario

La présence du roi à Abidjan, porteuse de plusieurs messages, a complètement brouillé les cartes des ennemis du royaume et de son intégrité territoriale.

La présence du roi du Maroc en terre ivoirienne qui accueille, ces 29 et 30 novembre, le cinquième Sommet Union africaine-Union européenne, a donné une dimension particulière à cet événement où il s’agira de reconfigurer et promouvoir la coopération entre les deux continents.

Le déplacement du souverain, qui s’est rendu à Abidjan avec une délégation marocaine pour prendre part à ce Sommet réunissant chefs d’Etat et de gouvernement des deux continents, véhicule surtout plusieurs messages qui sont autant de coups fatals portés aux ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc, affirment les quotidiens nationaux qui se sont largement penchés, dans les éditions en kiosque ce mardi 28 novembre, sur cette stratégie commune Afrique-Union européenne.

Ainsi, Al Ahdath Al Amaghribia affirme que la présence du roi à Abidjan envoie cinq messages essentiels, sachant que le Maroc «maintiendra la même cadence offensive pour promouvoir le continent africain, poursuivra son plaidoyer pour l’Afrique, confirmera l’importance stratégique du retour triomphal du Maroc à l’Union africaine, chamboulera les calculs des ennemis du royaume et isolera progressivement le Polisario». Ce dernier objectif a d’ailleurs retenu toute l’attention d’Assabah. «Le roi isole le Polisario à Abidjan», titre ainsi, en Une, le quotidien. Et de préciser que l’arrivée du roi à Abidjan a complètement brouillé les cartes des ennemis de Rabat, que ce soit l’Algérie ou l’Afrique du sud, qui œuvraient et manœuvraient pour obliger le Maroc à retourner à «la politique de la chaise vide». Leur projet a donc été étouffé dans l’œuf.

Citant le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, qui avait déclaré que «la présence du roi du Maroc à Abidjan donnait un éclat particulier au Sommet Union africaine-Union européenne», le quotidien précise que les ennemis du Maroc ont, en effet, perdu la bataille de l’ordre du jour du Sommet, puisque tous les points proposés par l’Afrique du Sud ont été écartés. Ainsi, le Sommet n’abordera que son thème principal: «Investir dans la jeunesse pour un avenir durable».

Pour sa part, le quotidien Akhbar Al Youm souligne que l’objectif du Maroc s’articule autour de l’investissement et de l’édification d’une nouvelle voie pour le dossier du Sahara. Dès lors, «le Polisario ne constitue plus un complexe pour le Maroc», fait remarquer la publication. D’ailleurs, dans une déclaration au quotidien, Fouad Ferhaoui, chercheur marocain dans les affaires stratégiques, estime que «la présence aux côtés du Polisario n’est plus un problème pour la diplomatie marocaine», précisant que «la priorité est à l’investissement qui influera, par la suite, sur le politique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.