Le Maroc, porte d’entrée des investisseurs chinois sur le marché africain

Le royaume joue un rôle prépondérant dans l’accroissement des investissements chinois en Afrique. Et il entend bien maintenir sa position de hub pour le continent.

Dans sa publication de ce 28 novembre, Aujourd’hui Le Maroc revient sur les relations sino-africaines et se pose une série de questions sur les enjeux actuels de ces relations. Des questions qui viennent à point nommé dans la mesure où le Maroc accueille, depuis lundi, la 2ème édition «China-Africa» Forum qui se clôturera ce mardi 28 novembre. Il s’agit d’un événement co-organisé par le département de Moulay Hafid Elalamy et plusieurs autres partenaires. Ainsi, plus de 400 décideurs et opérateurs économiques ont répondu présent à cette rencontre.

Le Maroc, qui se positionne comme un hub pour l’Afrique, a assuré, par la voix du ministre de l’Industrie, qu’il continuerait de participer activement à la promotion d’un partenariat sino-africain équilibré, dense et profitant à tous. Moulay Hafid Elalamy a notamment mis en avant, lors de l’ouverture de cette rencontre, la complémentarité des besoins et des offres des deux pays. Aujourd’hui Le Maroc rappelle, d’ailleurs, que le royaume est le premier investisseur en Afrique de l’Ouest et le deuxième à l’échelle du continent, avec des entreprises présentes dans 27 pays africains.

Concernant l’initiative de «La ceinture économique de la route maritime de la soie du 21ème siècle», lancée par la Chine, Moulay Hafid Elalamy estime qu’elle est appelée à modifier la carte des échanges internationaux. Pour sa part, le ministre ivoirien de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, déclare que les Chinois devraient investir non seulement dans les infrastructures, mais aussi dans les chaînes de valeur de transformation en Afrique.

De son côté, Othman Benjelloun, président du Groupe professionnel des banques du Maroc et du groupe BMCE Bank of Africa, a mis en avant la nouvelle politique chinoise «One Belt One Road» qui, selon lui, représente un atout géopolitique majeur. Il a aussi souligné les ambitions du Maroc de renforcer sa position de hub pour l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.