Le Maroc va bientôt importer 440 millions de mouches de l’Argentine

De mars 2020 à mai 2021, le Maroc va importer 440 millions d’insectes en provenance de l’Argentine. Des importations pas aussi répugnantes qu’il y paraît, car elles sont tout « bénéf ».




Durant la période allant de mars 2020 à mai 2021, le Maroc importera quelque 440 millions de mouches stériles à partir de l’Argentine.

Dans son édition de ce mardi 11 février, le quotidien Al Massae, relayant une information du journal argentin El Economista, rapporte que 10 millions de mouches stériles seront importées chaque semaine à partir du mois prochain et ce jusqu’au mois de mai 2021.

Une information confirmée par l’Institut argentin de santé et de qualité agricole de Mendoza, chez qui cette importation d’insectes a été commandée.

Ces insectes (mouches stériles) sont connus pour leur efficacité dans la lutte contre les insectes parasites qui s’attaquent aux espaces cultivés.




Après la Bolivie, jusqu’ici premier importateur d’insectes stériles argentins (162 millions par an), suivie de la Turquie et du Chili, le Maroc deviendra ainsi, avec quasiment un demi-milliard d’insectes en 44 semaines, le principal client de l’Argentine en ce produit biologique. Jusqu’ici, le Maroc importait des mouches stériles, mais en plus faibles quantités, à partir de Valence (Espagne).

Ces importations d’insectes argentins visent à rétablir un équilibre écologique dans certaines régions agricoles du Maroc, selon Al Massae.

Mais c’est la région d’Agadir, où la production fruitière est constamment détruite par la mouche cératite, dite méditerranéenne, qui infeste les fruits, son lieu de prédilection pour pondre ses œufs, en les rendant inconsommables.




Ces mouches importées sont utilisées dans le cadre de la Technique de l’insecte stérile (TIS), une méthode génétique efficace dans la lutte contre les insectes ravageurs de cultures, dont les nouvelles naissances sont annihilées.

Selon la FAO, organisation onusienne chargée de l’alimentation et l’agriculture, cette méthode génétique d’éradication des insectes ravageurs «consiste à reproduire des quantités énormes d’insectes cibles dans une usine et de stériliser les mâles en les exposant à des faibles doses de radiations.

Ces mouches mâles stériles sont ensuite lâchées par voie aérienne dans les zones infestées, où elles s’accouplent aux femelles sauvages.

Si les mâles stériles l’emportent largement en nombre sur les mâles sauvages féconds, la population de mouches sauvages est rapidement anéantie». Une méthode très écologique pour remplacer les pesticides, dont les dégâts sur la santé humaine sont avérés.




À lire aussi: