Comment entrainer votre cerveau pour arrêter de vous inquiéter

Certaines personnes pensent que le fait de s’inquiéter est tout simplement une mauvaise habitude qui peut être désapprise avec la pratique, d’autres croient que s’inquiéter permet à la personne de tirer des leçons des expériences passées. Qu’elle soit régulière ou occasionnelle, l’anxiété occupe le cerveau en se concentrant sur un avenir incertain et incontrôlable. Voici donc comment entrainer son cerveau à cesser de s’inquiéter !

L’anxiété est un sentiment qui fait partie de la nature humaine, une personne inquiète a souvent du mal à être paisible. Ce sentiment devient malsain quand il tourne à la rumination et à l’angoisse paralysante. Il existe donc des moyens efficaces de gérer une inquiétude excessive de façon à permettre au cerveau de l’affronter et de s’apaiser.

 Comment entraîner votre cerveau pour cesser de s’inquiéter?

1. Empêcher le cerveau de s’inquiéter en écrivant 

La technique de l’écriture est considérée comme l’une des plus précieuses car elle va permettre au cerveau de respirer en reportant les choses qui l’empêchent de dormir sur un papier.

Les scientifiques de la revue Anxiety, Stress & Coping ont fait une recherche durant laquelle ils ont demandé aux personnes anxieuses de noter trois résultats possibles pour la situation qui les inquiétait, puis ils ont analysé leurs réponses. Le constant était : plus la personne s’inquiétait pour un sujet bien déterminé moins elle a de solutions, l’inquiétude ne favorise donc pas la résolution des problèmes. Les personnes qui s’inquiètent ont souvent cette tendance à fuir les situations au lieu d’essayer de trouver des solutions.

Un autre objectif : écrire ce qui vous inquiète est pouvoir découvrir après le pourcentage de ces choses qui se réalisent réellement. Une fois que la personne va voir que ce pourcentage est faible, elle va se rendre compte qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter ni de soucier des choses dont elle n’a pas le contrôle.

 2. La méditation pour un cerveau sans tracas  

La méditation peut aider à entraîner votre cerveau à cesser de s’inquiéter. Les chercheurs de la revue Psychosomatic Medicine ont étudié les effets de la méditation sur le cerveau et ont découvert que cette pratique est particulièrement efficace pour réduire l’anxiété cognitive, ou inquiétante. Bien que certaines personnes croient qu’elles n’ont pas le temps de méditer, la méditation est aussi facile que de choisir de fermer les yeux pendant 30 secondes ou plus. L’objectif est de se déconnecter du monde pour pouvoir évacuer du cerveau  toute source de stress.

A force de pratiquer la méditation, vous allez comprendre que ces quelques instants que vous choisissez pour éviter de penser aux choses qui vous tracassent, vous permettront de vous concentrer sur votre vie actuelle.

Pour un meilleur résultat, essayez de compter votre respiration pendant ce moment de méditation. Si le fait de vous concentrer sur votre respiration ne suffit pas pour éliminer votre anxiété, concentrez-vous sur votre anxiété pendant que vous inspirez ensuite expirez pour expulser toute cette énergie négative qui vous ronge. Cette technique vous aidera à évacuer tout le stress en même temps que l’air dégagé de vos poumons.

3. Le sport pour entraîner le corps et le cerveau 

L’anxiété est aussi la façon dont votre cerveau apprend à survivre en décidant d’activer la fonction de lutte. La même étude dans le journal Psychosomatic Medicine a constaté que l’exercice, entre autres, est bon quand le corps ressent les symptômes de l’anxiété ou de la nervosité. Si votre corps ressent moins les symptômes physiques du stress, votre esprit interprétera par conséquent qu’il doit moins s’inquiéter.  

L’exercice semble donner au corps une raison secondaire de la fréquence cardiaque rapide et de la transpiration que nous pouvons ressentir à petite échelle lorsque nous nous inquiétons. L’exercice peut aider à baisser la tension artérielle, qui est un autre symptôme physique du stress dans le corps. 
Si vous ressentez de l’anxiété, faites une marche pendant 5 à 10 minutes à l’extérieur, essayez d’apprécier les paysages et les sons de la nature tout en vous concentrant sur le mouvement de vos membres et votre respiration.
Finalement avoir une activité physique régulière a un rôle clé dans la réduction et la prévention des effets du stress et de l’anxiété.

Autres conseils pour combattre l’anxiété :

  • Optez pour une alimentation équilibrée en mangeant des aliments qui vont vous apporter le plein d’énergie dont vous avez besoin dans la journée.
  • Réduisez la consommation de caféine et de sucre qui, dans l’excès va causer un déséquilibre de l’énergie et de l’humeur.
  • Évitez l’alcool, les cigarettes car ce sont des calmants temporaires dont les conséquences peuvent être fatales dans le moyen et long terme.