Pauvreté au Maroc: La mise au point de Bassima Hakkaoui

Les propos attribués à la ministre de la Famille et de la solidarité, Bassima Hakkaoui sur la « baisse de la pauvreté au Maroc » ont provoqué un tollé. La ministre, qui était l’invitée de la Fondation Fkih Tétouani le 25 janvier dernier à Salé, est revenue sur cette polémique. On lui prête en effet d’avoir indiqué qu’à partir de 20 DH de « revenus quotidiens, on n’est pas pauvre ». En fait, elle citait un critère retenu par le HCP pour étudier la pauvreté.

« La pauvreté au Maroc est une réalité que personne ne peut nier », a-t-elle insisté, en reprenant les chiffres officiels. Des propos qu’elle a encore confirmés lundi 29 janvier à la Chambre des représentants.

Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers en avril 2016, la ministre avait souligné la baisse du taux de la pauvreté au Maroc, se basant sur les chiffres du HCP et le seuil international de pauvreté, fixé à près de 2 dollars (près de 20 dirhams). Sur les réseaux sociaux, la polémique a fait boule de neige.

Selon le HCP, le taux de pauvreté au Maroc est passé de 15,3% en 2001 à 4,8% en 2014.