Maroc: AMCDD conseille une meilleure gouvernance

L’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable (AMCDD), qui regroupe plus de 500 associations et réseaux d’ONG œuvrant dans les domaines de l’environnement et du développement durable, a recommandé une meilleure gouvernance des zones humides au Maroc.

Dans sont rapport « les zones humides au Maroc : pour une meilleure gouvernance », l’AMCDD, qui regrette que « les c souffrent d’un système de gouvernance non adapté », souligne l’importance de revoir ce système à travers, notamment, la redynamisation du comité national RAMSAR, en vue de le rendre opérationnel et efficace, et la mise en place d’un comité local pour chaque zone humide et d’un comité régional dans le cadre de la politique de la régionalisation avancée.

Selon la convention de Ramsar, les zones humides sont des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres.

L’Alliance juge nécessaire de repenser et de redynamiser le rythme de classement des zones humides via l’identification des zones humides à proposer pour l’inscription dans la liste Ramsar des zones humides d’importance internationale, en vue de doubler le nombre de sites Ramsar à l’horizon 2030.

Elle appelle également à garantir une bonne gouvernance grâce à un système d’évaluation continu, en associant la société civile et les universités, sur les plans régional et local, au suivi des zones humides et en adoptant, par chaque ville ayant sur son territoire une zone humide, un concept de « ville Ramsar ».

Le rapport plaide pour la mise en œuvre d’un programme de communication, d’éducation, de participation et de sensibilisation (CESP), capable de garantir une « appropriation par les citoyens et l’implication des acteurs non étatiques dans la préservation » de ces zones.

Le Maroc, qui célèbre la journée mondiale des zones humides (2 février), adhère à la Convention de Ramsar qui est entrée en vigueur le 20 octobre 1980. Il compte actuellement 24 sites inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale (Sites Ramsar), ayant une superficie totale de 272.010 hectares, d’après le site de la convention.