L’emblématique quartier Hassan de Rabat n’abritera bientôt plus l’ambassade de Belgique au Maroc qui compte emménager dans des locaux flambant neufs dès l’automne prochain. Le projet de construction d’une nouvelle chancellerie est en effet finalisé et n’attend plus que le top départ des travaux. L’annonce a été faite il y a quelques jours à l’occasion d’une réception organisée à la résidence de Belgique à Rabat où les plans du nouveau bâtiment ont été dévoilés en marge de la visite au Maroc du vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères et européennes, S.E.M. Didier Reynders. Le nouveau siège élira domicile sur l’avenue Akreuch, sur un terrain de quelque 4.000 m², situé à quelques encablures de la rocade de Rabat. Une enveloppe de 1,7 million d’euros a été consacrée à la réalisation de ce projet qui s’inspire en partie du cachet authentique de l’architecture marocaine.

«Nous avons voulu une ambassade qui soit à la hauteur des relations belgo-marocaines», a déclaré M. Reynders à cette occasion. «Nous avons choisi de regrouper nos activités sur Rabat – je parle des activités du gouvernement fédéral à travers notre ambassade – ce qui a nécessité le développement d’un nouveau projet. Bien entendu, les régions et les communautés auront l’occasion de se déployer ailleurs dans le pays si elles le souhaitent, mais nous avons choisi de ne plus travailler avec les consulats tels qu’ils étaient déployés et de nous concentrer plutôt sur Rabat», a-t-il expliqué.
Dans une déclaration au «Matin», l’ambassadeur de Belgique au Maroc, S.E.M. Marc Trenteseau, a pour sa part mis en exergue les particularités des nouveaux locaux qui seront les premiers du genre en Afrique à être entièrement passifs : «Nous ne consommerons aucune énergie dans ce bâtiment qui sera à l’avant-garde de la modernité tout en utilisant des matériaux locaux. C’est d’ailleurs un projet qui est le résultat d’une collaboration entre deux groupes d’architectes marocains et belges. J’espère que d’ici un an et demi ou deux ans, ce bâtiment sera complètement opérationnel et nous permettra d’accueillir le public marocain qui doit passer dans nos bureaux».

En effet, les plans qui ont été conçus par le bureau d’architecture bruxellois A2M ont été pensés de manière à ce que la nouvelle ambassade puisse s’harmoniser avec son environnement direct, comme l’a souligné l’architecte Cédric Lust, le représentant de Still Architecture, partenaire local de A2M. Et de préciser : «Nous sommes partis sur un principe de base qui est le carré, une forme compacte qui permettra à ce bâtiment d’être zéro énergie et nous permettra de nous inspirer de ce qui se fait au Maroc, c’est-à-dire développer ce carré en créant plusieurs patios, ces petites cours intérieures qui offriront un aspect bioclimatique naturel au sein du bâtiment et permettront à chaque bureau d’avoir une vue vers l’extérieur. L’objectif est de ne dépenser aucune énergie fossile pour le confort de l’utilisateur».

Le bâtiment sera doté de trois niveaux : un niveau de sous-sol, un niveau administratif au rez-de-chaussée avec un espace pour l’accueil des visiteurs et un troisième niveau supérieur qui sera dédié aux autres services de l’ambassade. 
Ainsi conçu, le bâtiment est parfaitement flexible et tourné vers l’avenir, car il offre toutes les possibilités d’agrandissement sans pour autant être dénaturé ou nécessiter de lourdes modifications.