Coopération Maroco-Coréenne: une union pour faire face aux inondations

Une série d’actions ont été proposées pour une meilleure protection de la plaine du Gharb contre les inondations, dans le cadre de la coopération Maroco-Coréenne dans le domaine de la gestion de l’eau.

Ces actions présentées lors d’un atelier mardi à Rabat portent essentiellement sur l’amélioration du système de gestion des retenues de barrages compte tenu du contrôle et gestion des crues, la mise en place du système de prévention et d’alerte aux crues dans le bassin, l’amélioration législative et l’élaboration des normes ainsi que le renforcement du cadre légal du système d’entretien des oueds.

Dans le cadre de ce projet, initié par le secrétariat d’état chargé de l’eau en collaboration avec l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), il est, aussi, proposé l’aménagement des affluents et sous bassins, la modernisation et automatisation des équipements hydrologiques, l’élaboration de la carte information sur le risque d’inondation et du manuel d’évacuation, l’institution d’indemnités pour les dégâts des individus et l’établissement du plan de contingence par scénario des catastrophes.

Intervenant à cette occasion, la secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat  Afilal, a indiqué que la mise en œuvre des actions proposées dans le cadre de ce projet est à même de régler la problématique des inondations dans la plaine du Gharb, saluant l’expérience Coréenne reconnue en matière de gestion des ressources en eau et de protection contre les inondations. « Les inondations constituent le risque hydrique majeur lié aux perturbations climatiques qui ne cessent de s’accentuer avec l’effet du changement climatique », a fait savoir Mme Afilal précisant que ce fléau impacte considérablement l’ensemble des secteurs et compromet le développement du pays.

Le Maroc s’est engagé dans la voie de la réalisation des aménagements qui ont contribué efficacement à la protection contre les inondations des biens, des personnes et des grandes plaines, a noté la secrétaire d’état rappelant à cet égard le Plan national de protection contre les inondations. Réalisé en 2002 et actualisé en 2017, ce plan a établi un inventaire exhaustif des sites exposés aux risques d’inondation et proposé des plans d’action pour assurer une meilleure protection contre les risques d’inondation.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République de Corée au Maroc, Dongsil Park, a relevé que le plan directeur de protection et de gestion du bassin du Sebou contre les inondations est le fruit de discussions, de consultations, et de visites de terrain élaborées par des experts coréens et marocains dans le domaine de l’eau en vue de mettre en place une stratégie claire et préventive pour lutter contre les inondations. Ce plan contribuera à une bonne gestion des ressources hydriques et à lutter contre la sécheresse, a ajouté Park souhaitant que les solutions proposées seront à même de lutter contre les inondations, dont les effets impactent négativement les activités économiques et sociales.

Situé en aval de l’oued Sebou, la plaine de Gharb couvre environ 616.000 hectares avec un potentiel irrigable de 250.000 hectares dont 114.000 hectares sont actuellement équipés de systèmes d’irrigation, soit un sixième de la surface totale. Les principaux objectifs à long terme du plan sont de mettre en place une base durable et efficace destinée à prévenir et maîtriser les crues, d’améliorer la qualité de vie des populations du bassin et d’assurer un développement national équilibré.