Tanger: Plaidoyer en faveur d’une « révolution intellectuelle » dans le monde arabe

L’intellectuel et chercheur égyptien en philosophie, religion et histoire des idées, Ahmad Saad Zayed, a affirmé, dimanche soir à Tanger, l’inéluctabilité d’une « révolution intellectuelle » dans le monde arabe à même de garantir un avenir meilleur à l’humanité.

S’exprimant lors d’une conférence sur « La pensée rationnelle dans le Grand Maghreb », organisée par l’association Twiza, l’intellectuel égyptien a précisé qu’« une vraie révolution politique, sociale et économique suppose qu’il y ait tout d’abord une révolution dans la conscience, la culture et la pensée », soulignant la nécessité d’opérer une transition sociétale profonde et de changer la donne culturelle, particulièrement après l’éclatement du printemps arabe.

En s’appuyant sur son parcours en jurisprudence islamique, en sciences politiques et en philosophie, M. zayed a expliqué que la crise intellectuelle que rencontre aujourd’hui la jeunesse arabe provient des origines des idées, estimant que « beaucoup de choses dans la structure de la pensée arabe se régleront si on arrive à régler d’abord ces origines » . Dans ce cadre, le chercheur s’est interrogé si la raison arabe, selon l’expression utilisée par le philosophe marocain Mohamed Abed El Jabri, serait capable de mener une révolution culturelle, notant que la réponse à cette question exige de revenir sur l’évolution de la pensée dans l’histoire de l’Homme.

Après avoir fait un tour d’horizon des principaux courants intellectuels et philosophiques dans le monde arabe et les traits intellectuels dominants dans chaque groupe de pays, le chercheur a indiqué que le monde arabe entier souffre de problématiques identitaires et ethniques, avec plus d’acuité dans les pays du Maghreb et du Croissant fertile. D’après le modérateur de cette conférence, l’intellectuel et écrivain marocain, Ahmed Assid, cette rencontre, qui s’inscrit dans la continuité d’une série de conférences organisées dans plusieurs villes du Royaume, a pour objectif de reconsidérer les efforts des intellectuels déployés dans les pays du Maghreb, en particulier le Maroc, l’Algérie et la Tunisie dans le domaine de la pensée rationnelle, laquelle place la raison comme une force indépendante capable de connaitre et d’établir la vérité.

« Dans le contexte actuel, nous avons extrêmement besoin de placer la raison comme une source de connaissance, afin de faire face aux courants destructifs, irrationnels et extrémistes sous toutes leurs formes », a-t-il dit, faisant observer que « la pensée qui règne dans les sociétés maghrébines est une pensée irrationnelle, laquelle n’est basée ni sur la science ni sur la raison, autant qu’elle soit fondée sur la superstition et l’héritage ». Dans le même ordre d’idées, l’écrivain a fait savoir que le rationalisme est possible grâce à l’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté, mais aussi par le biais de la promotion et de l’instauration des bases de la connaissance scientifique.

Se penchant sur l’expérience du Maroc en la matière, M. Assid a indiqué que le Royaume peut jouer aujourd’hui un rôle « pionnier » dans le domaine de la pensée rationnelle, à condition de procéder à une réforme radicale de son système éducatif, afin d’ouvrir la voie devant les jeunes de s’imprégner des valeurs de citoyenneté et de la pensée scientifique. Né à Alexandrie en 1967, Ahmad Saad Zayed est diplômé en sciences politiques, en économie, en économie politique et en jurisprudence islamique. Il a aussi étudié la philosophie et l’histoire des idées en Grande-Bretagne (Oxford) et aux États-Unis (Yale).

Ses écrits portent sur l’inéluctabilité de la révolution culturelle pour achever les révolutions arabes, les courants religieux et laïcs (entre confrontation et cohabitation), les défis qu’affronte la pensée islamique contemporaine et sur le courant salafiste, ses origines, ses paradoxes et ses crises. Depuis 1995, il anime et participe à des salons culturels de vulgarisation dans ces domaines.