La BERD et la Région Casablanca-Settat s’engagent en faveur du secteur privé

Créer un cadre propice au développement du secteur privé et à l’intégration intrarégionale. C’est à quoi s’engagent conjointement la Région de Casablanca-Settat et la Banque européenne pour la restructuration et le développement. 

Les deux parties ont ratifié, vendredi 26 janvier à Casablanca, un protocole d’accord instaurant ainsi le cadre de cette nouvelle collaboration. «La Région Casablanca-Settat, riche de 20 % de la population nationale et de son poids économique important, ambitionne de renforcer sa dynamique pour améliorer la qualité de vie de ses habitants et la compétitivité accrue de ses acteurs économiques dans une approche de développement durable et équitable», annonce dans ce sens Mustapha Bakkoury, président de la région Casablanca-Settat. Du côté de la BERD, Pierre Heilbornn, vice-président de la banque chargé des politiques et partenariats indique que ce partenariat permettra d’atteindre le développement durable et l’inclusion sociale non seulement dans la région de Casablanca-Settat mais également au niveau national. «Je me réjouis d’avance de sa mise en œuvre dans le cadre de notre Programme de transition vers une économie verte afin de créer un environnement plus propre dans le pays», ajoute-t-il.

Le protocole signé entre la BERD et la région de Casablanca-Settat revêt la forme d’un nouveau modèle de partenariat qui pourrait être reproduit dans d’autres régions du pays. Il s’axe autour du partage de ressources, de l’expérience et des connaissances.
La finalité étant de renforcer l’action auprès des petites et moyennes entreprises. Ceci se fera à travers l’appui technique et les services de conseil de la BERD. La banque européenne s’engage par ailleurs à assurer aux entreprises privées de Casablanca-Settat un accès direct au financement.
A cet effet, une gamme d’instruments variée sera mise à leur disposition.

Citons le programme dédié à l’appui de la chaîne de valeur, visant à développer leurs écosystèmes, ainsi que FINTECC, pour aider les entreprises à mettre en œuvre des technologies innovantes en faveur du climat.
La dimension écologique est également au cœur de ce partenariat. La BERD soutiendra les autorités régionales et locales pour relever les enjeux environnementaux auxquels sont confrontées les zones urbaines et rurales de Casablanca-Settat. Les deux parties identifieront ensemble les investissements potentiels à réaliser dans les infrastructures vertes. L’accent sera ainsi mis sur la gestion de l’eau, des eaux usées et des déchets solides, ainsi que l’éclairage public et les transports urbains créant ainsi des villes plus vertes au niveau de la région.