Dakar: Les Tijanes Omariens célèbrent leur 38ème Ziara annuelle sous le Haut Patronage de SM le Roi

Les Tijanes omariens du Sénégal ont célébré, dimanche à Dakar, la cérémonie officielle de la 38è édition de la « Ziara annuelle » , un grand rassemblement religieux qui réunit des milliers de fidèles, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Une importante délégation marocaine conduite par M. Ahmed Kostass, directeur des Affaires islamiques au ministère des Habous et des affaires islamiques, a pris part à cette manifestation religieuse tenue sur l’esplanade de la Grande mosquée des Tijanes omariens à Dakar, en présence de l’ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada. La délégation marocaine comprenait également M. Abdellatif Begdouri Achqari, chargé de mission à la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains et le professeur Abdelmajid Mouhib, enseignant à Dar Al Hadith Al Hassania.

Le Maroc a toujours veillé à ce que la délégation marocaine qui prend part à la Ziarra annuelle des Tijanes Omariens soit à la hauteur de cet événement qui est un grand moment de prière, dikrs (panégyriques), recueillement, de retrouvailles et de promotion des valeurs sacrées de l’islam, en l’occurrence le savoir, le travail, l’amour, la tolérance et la paix. Cette manifestation, qui constitue l’un des plus importants rassemblements de la communauté Tijane à Dakar, est dédiée à la célébration de la mémoire du Khalife de la Zaouiya Tijane Omarienne, Seydou Nouru Tall, descendant d’une famille de grands érudits qui ont consacré leur vie à la diffusion des valeurs authentiques de l’Islam.

Comme son grand père El Hadj Omar Tall, le Khalif de la famille omarienne Thierno Seydou Nourou Tall (1880-1980) est une célèbre référence pour la Tariqa Tijania tant au Sénégal qu’au niveau de l’Afrique de l’Ouest. S’exprimant à cette occasion, M. Kostas s’est dit honoré de prendre part à cette manifestation religieuse annuelle, relevant que la participation d’une délégation marocaine à cette rencontre religieuse grandiose est un évènement spirituel et religieux profond, qui reflète la singularité et la solidité des relations fraternelles liant les deux peuples frères marocain et sénégalais et les deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI, Amir-Al Mouminine et SE le président Macky Sall.

« Notre participation à ce grand évènement reflète la haute sollicitude dont SM le Roi, Amir Al-Mouminine, entoure les différentes confréries religieuses et les efforts qu’Il ne cesse de déployer pour le renforcement des relations historiques avec les Etats de l’Afrique de l’Ouest, dont la tariqa tijania en est l’exemple », a-t-il dit. Ces principes, a-t-il poursuivi, sont restés ancrés et solides à la faveur des efforts fournis par les Souverains alaouites et les chioukhs de cette tariqa, en vue de préserver cet héritage scientifique et spirituel qui fait partie intégrante de l’héritage de l’Islam, religion de juste milieu, de paix et de modération.

De son côté, Cheikh Mohammad Al Madani Tall, serviteur de la hadra omarienne et président de la ligue des oulémas du Sénégal, a tenu à exprimer sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour Sa bienveillance et la haute sollicitude dont Il entoure la tariqua tijania omarienne. Par ailleurs, il a plaidé dans son allocution pour la nécessité de trouver une issue à la question palestinienne et mettre fin aux souffrances des Rohingyas au Myanmar en plus de lutter contre l’immigration clandestine, qui coûte la vie à des milliers de jeunes ressortissants africains.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement sénégalais, des représentants des partis politiques et du corps diplomatique accrédité à Dakar. Dans un immense chapiteau dressé sur l’esplanade de la mosquée omarienne de Dakar, des milliers de Tijanes en retrouvailles ont célébré, depuis jeudi, de longues journées de prières et de dikrs. Les célébrations prendront fin lundi avec l’organisation du congrès annuel de la ligue islamique des oulémas.

La Tariqa omaria est l’une des plus grandes confréries au Sénégal, berceau d’un Islam soufi aux diverses confluences et aux liens communs ancestraux avec les écoles soufies du Maroc, qui ont rayonné sur l’ensemble du continent des siècles durant. La famille des Tijanes Omariens compte de nombreux disciples au Mali, au Niger, au Burkina Faso, en Mauritanie, en Guinée et en Gambie.