« Corruption et chantage » dans la Commune de Salé

Un entrepreneur membre d’un parti politique, un gérant de société et un fonctionnaire de la commune urbaine de Salé, poursuivis en état d’arrestation, ont comparu, vendredi, devant le tribunal de première instance de Salé pour « corruption et chantage ».

La Cour a décidé de reporter l’examen de cette affaire au 2 février à la demande de la défense qui a requis un délai pour préparer sa plaidoirie.

Dans le cadre de cette affaire, la brigade nationale de la police judiciaire a déféré jeudi devant le procureur général du roi près la Cour d’appel six personnes, dont trois anciens agents de sûreté suspendus de leurs fonctions.

Après l’enquête préliminaire, la Cour a décidé de séparer le dossier des agents de sûreté de celui des autres mis en cause et ordonné de placer en détention à la prison locale Al Arjat cinq prévenus et d’accorder la liberté provisoire au sixième.