UNESCO: Après avoir tenté un « hold-up » sur le couscous, Alger évoque un projet commun

Des experts des pays du Maghreb vont étudier le projet « commun » de faire classer le couscous, spécialité culinaire d’Afrique du Nord, au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, annonce le Centre algérien de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH).

Le couscous est en passe d’être classé comme patrimoine commun de l’humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

En effet, des experts du couscous originaires du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie se concerteront pour préparer le dossier de candidature de ce célèbre plat au classement du patrimoine auprès de l’institution culturelle onusienne.

Pour rappel, ce plat à base de semoule de blé dur a depuis longtemps été un sujet de discorde au Maghreb. Algérie, Maroc et Tunisie revendiquent la paternité de ce mets.

Ce n’est pas la première fois que le Maroc et l’Algérie se disputent un patrimoine. En septembre 2016, l’Algérie avait annoncé son intention de déposer un dossier à l’UNESCO pour classer le « raï, chant populaire algérien ».

La culture « gnaoua » est également un sujet épineux entre les deux pays. Le Maroc a déposé une demande d’inscription sur la liste de l’UNESCO.